1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Attentat à Nice : le père d'une victime âgée de 2 ans veut porter plainte contre l'État
1 min de lecture

Attentat à Nice : le père d'une victime âgée de 2 ans veut porter plainte contre l'État

Kamel Sahraoui, qui a perdu sa mère, sa fille et son neveu dans l'attentat à Nice, souhaite attaquer en justice le gouvernement et la Ville de Nice.

Un mémorial pour les victimes de l'attentat à Nice, le 16 juillet 2016
Un mémorial pour les victimes de l'attentat à Nice, le 16 juillet 2016
Julien Absalon
Julien Absalon

Déjà récemment jugé en partie responsable de la mort d'un militaire tué par Mohamed Merah, l'État pourrait bien être de nouveau poursuivi en justice, dans le cadre de l'attentat à Nice du 14 juillet. Kamel Sahraoui, un père de famille qui a perdu sa mère, sa fille de 2 ans et le fils de sa sœur âgé de 8 ans, confie dans les colonnes du Monde qu'il compte porter plainte contre le gouvernement mais aussi contre la ville de Nice.

"J'irai jusqu'au bout. [...] Je ne peux pas laisser passer tout ça sans rien faire", explique cet homme de 25 ans qui s'interroge sur la présence policière à Nice le jour du drame. Il s'étonne notamment d'avoir pu parcourir "200 mètres sans voir un seul flic" et se demande comment le camion loué par le terroriste Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a pu pénétrer sur la Promenade des Anglais.

"Assurer aux citoyens qu'ils seront secourus"

Avec sa plainte, Kamel Sahraoui veut dénoncer "l'incapacité du gouvernement à protéger les citoyens". Dans son récit livré au Monde, ce père endeuillé s'est ému de certaines lenteurs dans le dispositif de secours. Il évoque notamment cette scène où une jeune interne en médecine, qui faisait un massage cardiaque pour maintenir sa fille en vie, a dû attendre une demi-heure des pompiers qui n'avaient pas le matériel nécessaire. "On doit pouvoir assurer aux citoyens qu'ils seront secourus", estime-t-il.

Kamel Sahraoui, dont la démarche rappelle celle de familles de victimes des attentats du 13 novembre, explique avoir déjà tenté de déposer une plainte, juste après avoir identifié le corps de sa fille. Mais il assure que les policiers qui l'ont reçu ont "refusé" d'enregistrer sa plainte. Mais il prévient : "Rien ne m'arrêtera".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.