2 min de lecture Attentat à Nice

Attentat à Nice : "Elle-même devait se rendre le soir de ce crime odieux sur les lieux", raconte l'avocat de l'ex-femme du terroriste

Me Jean-Yves Garino, l'avocat de l'ex-femme de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a pris la parole à la fin de la garde à vue de sa cliente.

micro générique RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Attentat à Nice : "Elle même devait se rendre le soir de ce crime odieux sur les lieux", raconte l'avocat de l'ex-femme du terroriste Crédit Image : AFP / Anne-Christine Poujoulat | Durée : | Date : La page de l'émission
Thomas Prouteau et Aymeric Parthonnaud

"Elle est profondément touchée et affectée par la garde à vue", commence Me Jean-Yves Garino, conseil de l'ancienne compagne de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel abattu au volant du camion meurtrier du 14 juillet 2016 à Nice. "Elle-même devait se rendre le soir de ce crime odieux sur les lieux du drame. Elle ne s'y est pas rendue pour des raisons personnelles avec sa famille et il est bien évident que lorsque j'ai parlé avec elle, la première chose qu'elle a eu à me dire c'est des doléances pour les victimes qu'il y a eu. Elle se sent concernée d'une manière puissante par rapport aux victimes et au chagrin de ces victimes et des familles qui les entourent.

Cette femme, en instance de divorce avec le terroriste a été placée en garde à vue peu après l'attaque de Nice. "C'est une dame qui est perdue en raison des faits qu'elle subit et en raison de la proximité de la personne avec laquelle elle a vécu, avec qui elle a eu trois enfants. Elle a besoin d'un soutien psychologique qui est en train de se mettre en place". "Elle n'avait rien vu venir, je vous le confirme. Et elle est sortie libre (de sa garde à vue de 48 heures, ndlr). C'est quand même un signe très fort qu'on rendu les enquêteurs vis-à-vis de ma cliente", a conclu Me Garino au micro de RTL.

Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, 31 ans, était décrit il y a encore quelques mois comme un "dragueur", un "frimeur" adepte de la gonflette, violent avec sa femme et non religieux, avant de se radicaliser très rapidement. Le basculement de l'auteur du massacre du 14 juillet sur la Promenade des Anglais, né en 1985 à Msaken dans l'est de la Tunisie, est à ce stade de l'enquête difficile à dater précisément. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a simplement noté, sur la base de témoignages de personnes placées en garde à vue, qu'il s'était apparemment "radicalisé très rapidement". Parmi les centaines de personnes interrogées par les enquêteurs, plusieurs ont toutefois évoqué la religiosité du jeune homme, a confié une source proche du dossier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat à Nice Terrorisme Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants