1 min de lecture Justice

Attentat à Nice : des perquisitions visant la police municipale ?

"Le Parisien" révèle que les juges d'instruction ont mené une perquisition au centre de supervision de la police municipale pour y voir plus clair concernant les repérages effectués par le terroriste du 14 juillet 2016. Christian Estrosi nie la perquisition mais admet "une visite".

Des policiers contrôlent les écrans de vidéosurveillance à Nice (archives)
Des policiers contrôlent les écrans de vidéosurveillance à Nice (archives) Crédit : VALERY HACHE / AFP
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

La sécurité et les méthodes de surveillance des autorités à Nice sont mises en question. Plus d'un an après l'attentat qui a fait 86 morts le soir du 14 juillet 2016, les familles se demandent encore comment le terroriste a pu passer 11 fois sur la promenade des Anglais en trois jours - du 11 au 14 juillet - en faisant des allées et venues et sans être jamais inquiété par les 1.836 caméras qui fonctionnent sans interruption, rappelle Le Parisien. Des demi-tours et manœuvres, en plus d'être suspects, non-autorisés, de surcroît.

Le quotidien révèle d'ailleurs qu'après la plainte d'une famille d'une victime (un petit garçon de 4 ans tué dans l'attaque au camion-bélier) deux juges auraient mené une perquisition au centre de supervision de la police municipale, le 26 octobre dernier. Ils sont chargés de l'instruction pour "mise en danger d'autrui par violation d'une obligation de sécurité". Le but : comprendre le fonctionnement des lieux, les moyens technologiques et comment est opérée la vidéosurveillance.

Interrogé sur ces questions jeudi 23 novembre sur France Info, le maire de Nice, Christian Estrosi, nie toute perquisition mais admet une "visite" des juges. "J'ai appelé mon directeur général des services qui m'indique qu'il n'y a eu aucune perquisition. Il y a eu une visite de juges", a-t-il expliqué interrogé par Jean-Michel Aphatie. Il rappelle qu'il y a "des plaintes de déposées, notamment de la ville de Nice" - une centaine de personnes se sont jointes dans la plainte qui met en cause les mesures de sécurité déployées le soir du 14 juillet - "puisque tout le monde veut savoir". De son côté, Le Parisien maintient son information.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Attentat à Nice Christian Estrosi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791099365
Attentat à Nice : des perquisitions visant la police municipale ?
Attentat à Nice : des perquisitions visant la police municipale ?
"Le Parisien" révèle que les juges d'instruction ont mené une perquisition au centre de supervision de la police municipale pour y voir plus clair concernant les repérages effectués par le terroriste du 14 juillet 2016. Christian Estrosi nie la perquisition mais admet "une visite".
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/attentat-a-nice-des-perquisitions-visant-la-police-municipale-7791099365
2017-11-23 11:38:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/TPdzJgRtVj9EEUetMffipw/330v220-2/online/image/2017/1123/7791099757_des-policiers-controlent-les-ecrans-de-videosurveillance-a-nice-archives.jpg