2 min de lecture Justice

Attentat à Nice : la policière accusée de diffamation par Cazeneuve relaxée

Sandra Bertin, accusée de diffamation après l'attentat du 14 juillet sur la promenade des Anglais, a été relaxée par le tribunal correctionnel de Paris.

Sandra Bertin, policière municipale de Nice, le 24 juillet 2015
Sandra Bertin, policière municipale de Nice, le 24 juillet 2015 Crédit : VALERY HACHE / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
et AFP

Fin de l'histoire. Après le terrible attentat sur la promenade des Anglais, une policière municipale niçoise, Sandra Bertin, avait pointé du doigt la gestion de l'État. Elle avait notamment affirmé avoir subi des "pressions" de la part du ministère de l'Intérieur pour modifier son rapport sur le dispositif policier en vigueur le 16 juillet 2016.

Accusée de diffamation par l'ancien ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, Sandra Bertin a finalement été relaxée ce jeudi 21 septembre par le tribunal correctionnel de Paris. Une décision prise au bénéfice de la bonne foi. En réalité, elle a "pu en toute bonne foi", "fatigue physique et nerveuse" aidant, "interpréter de manière erronée la demande" d'une commissaire à la Direction centrale de la sécurité publique, selon le tribunal.

Une polémique nationale

À l'audience du 7 juillet dernier, la procureure avait déjà estimé que la policière, surmenée, avait "fantasmé" des pressions venues de Paris alors qu'elle rédigeait un rapport sur la base d'images de vidéosurveillance, quelques heures après l'attentat meurtrier.

À lire aussi
Salah Abdeslam est incarcéré à la prison de Fleury-Merogis (Essonne). Salah Abdeslam
Salah Abdeslam devrait faire Paris-Bruxelles tous les jours pour assister à son procès

Sûre d'elle, la policière municipale avait raconté une pression "crescendo" exercée au téléphone, et via des policiers dépêchés sur place, par une représentante particulièrement cassante du ministère de l'Intérieur, qui lui aurait demandé de modifier son texte. 

J'ai été pédagogique, précise, si elle n'a pas compris, je n'y suis pour rien

La commissaire au sujet de Sandre Bertin
Partager la citation

Cette commissaire à la Direction centrale de la sécurité publique avait au contraire parlé à la barre d'une "journée ordinaire" de travail, et lancé à propos de Sandra Bertin: "J'ai été très précise, très pédagogique, si elle n'a pas compris, je n'y suis pour rien."

Quelques jours après l'attentat de Nice, la policière municipale avait rapporté ces "pressions" à une journaliste du Journal du Dimanche, qui en a fait un article publié le 24 juillet 2016. Cette publication avait alimenté une polémique, déclenchée par l'actuel maire LR de Nice, Christian Estrosi. Ce dernier critiquait notamment le dispositif de sécurité au moment où Mohamed Lahouaiej Bouhlel a foncé avec son camion dans la foule, faisant 86 morts et 450 blessés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Attentat à Nice Bernard Cazeneuve
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790182150
Attentat à Nice : la policière accusée de diffamation par Cazeneuve relaxée
Attentat à Nice : la policière accusée de diffamation par Cazeneuve relaxée
Sandra Bertin, accusée de diffamation après l'attentat du 14 juillet sur la promenade des Anglais, a été relaxée par le tribunal correctionnel de Paris.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/attentat-a-nice-la-policiere-accusee-de-diffamation-par-cazeneuve-relaxee-7790182150
2017-09-21 15:37:35
http://media.rtl.fr/cache/ru4SnQrthBGJjUFnhMofrQ/330v220-2/online/image/2016/0725/7784222706_sandra-bertin-policiere-municipale-de-nice-le-24-juillet-2015.jpg