1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Attaque du commissariat de Vitry-sur-Seine : le témoignage du lieutenant au procès de trois suspects
1 min de lecture

Attaque du commissariat de Vitry-sur-Seine : le témoignage du lieutenant au procès de trois suspects

Le lieutenant en charge des unités de nuit de Vitry-sur-Seine a raconté jeudi 18 août devant le tribunal de Créteil l'attaque du commissariat par "des mecs organisés et coordonnés".

Le tribunal de Créteil  (Illustration)
Le tribunal de Créteil (Illustration)
Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Julie Brault - édité par Florine Boukhelifa

Au début du mois d'août, le commissariat de Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, était violemment assailli. Une attaque minutieusement préparée, avec des engins incendiaires jetés dans la cour et des dizaines de mortiers tirés en direction des policiers. Deux agents avaient été légèrement blessés. Ce jeudi 18 août, trois hommes comparaissaient devant le tribunal de Créteil, soupçonnés d'avoir participé à cette attaque.

À la barre, le lieutenant en charge des unités de nuit à Vitry-sur-Seine. Ce trentenaire, à la barbe et aux cheveux grisonnants, s'avance vers le micro et revient sur la nuit de l'attaque, les mains croisées. "Vers une heure du matin je discutais avec cinq ou six collègues dans la cour quand deux cocktails molotov se sont écrasés sur la grille du commissariat", raconte-t-il d'un ton calme. Puis, "une cascade de torches enflammées" ont explosé à seulement deux ou trois mètres de lui.

Pendant son témoignage, les trois prévenus écoutent depuis le box des accusés, la tête baissée. Le policier, lui, ne les regarde pas une seule fois et poursuit son récit. Avec ses collègues, ils tentent de sortir par le portail avant du commissariat, mais celui-ci est alors visé par une vingtaine de tirs de mortier. "J'appelle donc des renforts et nous organisons notre extraction par l'arrière" du bâtiment, explique-t-il.

Toutes les unités mènent ensuite des courses poursuites dans le quartier, mais sont une nouvelle fois visées par de nombreux tirs de mortier. "Ce qui était choquant est que les mecs étaient organisés et coordonnés", conclut le lieutenant de police avant de regagner sa chaise.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/