1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Assassinat de Philippe Gletty : l'ex-mari de la meurtrière raconte être une "victime collatérale"
3 min de lecture

Assassinat de Philippe Gletty : l'ex-mari de la meurtrière raconte être une "victime collatérale"

PODCAST - Le 4 mars 2012, le corps de Philippe Gletty est retrouvé criblé de balles sur un chemin de campagne, en banlieue de Saint-Étienne. Sa secrétaire, Bettina Beau, est effondrée... jusqu'au jour où elle avoue tout à son mari.

Philippe Beau a vu sa vie basculer lorsqu'en 2012, sa femme Bettina lui a avoué avoir tué son patron.
Philippe Beau a vu sa vie basculer lorsqu'en 2012, sa femme Bettina lui a avoué avoir tué son patron.
Crédit : Philippe Beau
33. Assassinat de Philippe Gletty : l'ex-mari de sa meurtrière témoigne
36:54
Constance Willemet & Justine Vignaux

En février 2012, Philippe Gletty, patron d'une entreprise de menuiserie extérieure, en banlieue de Saint-Étienne, disparaît. Quelques jours plus tard, son corps est retrouvé criblé de balles sur un chemin de campagne. À l'annonce de sa mort, sa secrétaire, Bettina Beau, s'effondre. Elle était son bras droit, ils avaient créé l'entreprise ensemble, elle était sa confidente... mais aussi sa maîtresse. Une enquête est ouverte pour retrouver le coupable, les pistes sont alors nombreuses. 


Le chef d'entreprise était connu pour ses multiples aventures extra-conjugales. "Le mari jaloux arrive sur la table, la femme éconduite... Ça peut aussi être un concurrent. On imagine tout, un vrai dialogue s'instaure avec Bettina", se souvient son ex-mari, Philippe Beau. Ce dernier se confie dans l'épisode du podcast Les Voix du Crime consacré à cette affaire. À l'époque, il soutient sa femme dans l'épreuve qu'est la mort de son patron. L'époux est loin de se douter qu'elle est impliquée dans sa disparition.

C'est moi qui l'ai tué

Bettina Beau, à son mari Philippe

Les enquêteurs se penchent sur l'entourage de la victime et c'est tout naturellement que sa secrétaire se fait interroger. "Après deux heures et demi d'audition, ce qui est quand même éprouvant, je la vois arriver fatiguée et marquée, mais sans plus. Elle me parle tout naturellement de son entretien, raconte Philippe Beau. À aucun moment je peux me dire qu'elle a une attitude bizarre ou qu'elle me cache quelque chose." Peu après, les gendarmes perquisitionnent le domicile du couple et emportent avec eux leurs voitures et la collection d'armes de Philippe Beau. Ils se montrent rassurants, "c'est l'histoire d'un ou deux jours d'analyses".

Le lendemain, le couple doit se rendre à une nouvelle audition. Il est sept heures, Bettina est prête. Elle est attablée à la table du salon, et pleure. Son mari s'approche pour la consoler. Bettina relève la tête et déclare alors "c'est moi qui l'ai tué". Philippe Beau est abasourdi, il ne croit pas sa femme tout de suite. Elle lui révèle avoir pris une de ses armes pour accomplir son acte. "Je crois être dans un cauchemar, ce sont vingt-quatre années de vie commune qui s'effondrent", se souvient-il à mi-voix.

À écouter aussi

Les gendarmes ne vont pas croire tout de suite au témoignage de l'époux. Ils le soupçonnent d'avoir joué un rôle dans cette affaire, Bettina et son patron étaient amants depuis plusieurs années. "Monsieur, je ne sais pas ce que vous avez raconté à votre femme ce matin, mais ce crime n'est pas féminin", lui déclare la juge. Philippe Beau se sent désarçonné, "là, je vois se profiler l'erreur judiciaire, on voit ça dans les films, dans les journaux, mais quand vous y êtes confronté, vous êtes impuissant." Le mari de Bettina est finalement innocenté, il était chez lui au téléphone au moment du meurtre. 

Nous sommes des victimes à part entière

Philippe Beau

À son retour au domicile familial, Philippe Beau retrouve leur fille de seize ans, qu'il avait confiée à ses grands-parents. "Ma priorité, c'est désormais de l'aider au maximum", il a pour lourde tâche de lui révéler que sa mère a tué un homme. "Elle faisait des cauchemars, se réveillait en plein nuit. Elle réclamait sa mère, se remémore-t-il. Ma fille s'est faite traiter de 'fille de criminelle' à l'école et sur les réseaux sociaux. Ça a été terrible pour elle. Si encore aujourd'hui je ne peux pas pardonner à Bettina, c'est par rapport à ça". 

Philippe Beau a très vite demandé le divorce. Cette épreuve a renforcé sa relation avec sa fille. Elle a quitté la maison deux ans plus tard et a depuis rencontré quelqu'un et fondé un foyer. L'ex-mari de la meurtrière a écrit un livreCoupable d'Innocence (Presses du midi, 2021), dans lequel il revient sur l'impact que cette affaire a eu sur sa vie et celle de sa fille. "J'ai écrit ce livre pour dire que nous sommes des victimes à part entière, des victimes collatérales non reconnues", explique-t-il. 

Bettina Geoffray, ex-Beau, a été condamnée le 24 mai 2014 à dix-huit ans de réclusion criminelle pour assassinat. Elle a pu quitter la prison en juillet 2021 et bénéficie d'une liberté conditionnelle après avoir purgé la moitié de sa peine.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Voix du crime sont avocats ou avocates, enquêteurs ou enquêtrices, proches de victimes, de suspects ou de coupables. Ces témoins-clefs se confient au micro des journalistes de RTL. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.

Deux fois par mois, l'une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue sur une affaire criminelle. Un podcast RTL. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/