1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Aisne : six personnes mises en examens pour viols sur mineures
2 min de lecture

Aisne : six personnes mises en examens pour viols sur mineures

VU DANS LA PRESSE - Deux fillettes, âgées de 7 et 2 ans au moment des faits, ont été utilisées comme "esclaves sexuelles" par leur père et des proches de ce dernier.

La ville de Laon, dans l'Aisne.
La ville de Laon, dans l'Aisne.
Crédit : Google Map
Marie Gingault
Marie Gingault

Après plus de deux ans d'enquête, six personnes ont été mises en examen jeudi 3 décembre à Laon, dans l'Aisne, pour les viols de deux fillettes. Cinq hommes, âgés de 36 à 65 ans, et une femme.

Trois hommes sont soupçonnés d'avoir violé deux soeurs, âgées de 7 et 2 ans au moment des faits, entre 2014 et 2017, rapportent nos confrères de L'Aisne nouvelle. Parmi eux, le père des fillettes. La plus âgée des deux victimes avait dénoncé les faits en 2016, mais les investigations n'avaient jusqu'alors pas abouti. Une information judiciaire a été ouverte en février 2018 et l'enquête avait été confiée aux gendarmes de Guise. En début de semaine, six personnes avaient ainsi été interpellées dans cette affaire.

Un des individus, le parrain de l'une des soeurs, a été mis en cause pour avoir filmé les scènes d'abus sexuels et la mère des deux enfants a été mise en examen pour "non dénonciation et non empêchement de crimes". Les père aurait violé ses trois filles, dont la plus jeune était tout juste âgée de 9 mois. 

Il utilisait ses filles comme "esclaves sexuelles"

Selon une source proche du dossier, les enfants auraient été utilisés comme "esclaves sexuelles" par le père, le cousin de ce dernier et des amis à lui. Le père a par ailleurs été désigné comme l'instigateur des sévices par les autres protagonistes du dossier : "Il est mis en cause par tous les autres co-auteurs présumés et leurs versions sont concordantes avec celles des mineures", a précisé le parquet de Laon.

À lire aussi

Dans son témoignage, l'aînée des victimes a fait par de faits sordides : des viols étaient commis en réunion, tandis que les soeurs étaient attachées. Lors de leurs auditions, certains suspects ont partiellement admis leur culpabilité : "Je ne l’ai fait qu’une fois. Je sais que j’ai fait une bêtise", a déclaré l'un d'eux, tandis qu'un autre a reconnu "seulement" trois fellations et un viol en réunion "sous la pression du père". "J’ai trop honte de l’avoir fait, ça m’a marqué", a-t-il avoué. Les autres hommes ont pour leur part nié les faits. 

Les cinq hommes ont été placés en détention provisoire dans différentes maisons d'arrêt, afin d'éviter toute concertation précise le quotidien régional. La mère de famille a quant à elle été placée sous contrôle judiciaire. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/