2 min de lecture Saint-Denis

Agression d'une enseignante au pistolet à billes : le tireur mis en examen

L'auteur du braquage au pistolet à billes d'une enseignante de 26 ans a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire après avoir été interpellé jeudi dernier. Le même jour, deux autres incidents ont eu lieu dans l'établissement.

L'entrée du collège Elsa Triolet à Saint-Denis
L'entrée du collège Elsa Triolet à Saint-Denis Crédit : Capture d'écran / Google Maps
WP_20170503_044%5b2535%5d
Joanna Wadel
Journaliste

Après l'agression d'un professeur à Saint-Denis le 11 avril, de nouveaux éléments viennent étayer les circonstances de l'incident, qui n'a fait aucune victime. 

Mis en examen, puis placé sous contrôle judiciaire ce dimanche, un adolescent de 15 ans a échappé de peu à la détention provisoire après avoir violemment attaqué avec un pistolet à billes l'enseignante du collège Elsa-Triolet. 

Les faits se sont produits jeudi dernier vers 15 heures, lorsque l'intéressé et deux autres jeunes ont interpellé des élèves en salle de cours. D'après les précisions du Parisien, l'un d'entre-eux aurait pénétré dans la classe après avoir lancé un pavé dans la fenêtre, et escaladé le muret qui permettait d'y accéder. 

L'intrus s'en est pris à l'enseignante de 26 ans, la visant avec une arme factice en hurlant "C'est un attentat sale p***". Selon une source proche du dossier, il a tiré à trois reprises, à visage découvert, sur la jeune femme, qui est parvenue à protéger son visage des projectiles avec ses mains. Cette dernière n'a pas été blessée. 

À lire aussi
Alexandre Benalla à sa sortie de la prison de la Santé, le 26 février 2019 élections municipales
Municipales 2020 : et si Alexandre Benalla était candidat ?

Le suspect avait été interpellé, et placé en garde à vue dans l'après-midi. Reconnu par l'équipe pédagogique du collège, il s'avère être un ancien élève de l'établissement, exclu deux ans auparavant, et depuis déscolarisé. 

Un élève transporte un Taser et la cantine prend feu

Les enseignants du collège de 578 élèves, situé dans le centre-ville de Saint-Denis, se sont mis en grève vendredi, en réaction à l'agression de leur collègue. Faisant "front commun", ils dénoncent notamment le manque de personnel et de moyens pour encadrer un effectif qui ne cesse de croître. 

Par ailleurs, le quotidien précise que le même jour que l'intrusion, encore inédite dans cet établissement, un Taser a été retrouvé sur un collégien de 6e, et un incendie s'est déclenché dans le réfectoire. Les incidents se multipliant dans les collèges alentour, la mairie a demandé dans un communiqué la tenue d'une "réunion de travail avec les différents acteurs concernés (...) avant les vacances scolaires". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Saint-Denis Agression Seine-Saint-Denis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants