1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Agression antisémite à Marseille : "Je ne pensais pas m'en sortir vivant", dit le professeur attaqué à la machette
2 min de lecture

Agression antisémite à Marseille : "Je ne pensais pas m'en sortir vivant", dit le professeur attaqué à la machette

Le professeur juif pris pour cible par un adolescent lundi 11 janvier à Marseille raconte son calvaire à "La Provence". Il ne pensait pas s'en "sortir vivant".

Des policiers devant l'école juive où enseignait la victime de l'agression antisémite
Des policiers devant l'école juive où enseignait la victime de l'agression antisémite
Crédit : AFP
micros
La rédaction numérique de RTL

Le professeur agressé lundi 11 janvier à Marseille s'est confié à La Provence, quelques heures après avoir été attaqué à la machette par un mineur d'une quinzaine d'années. Le quotidien évoque un homme traumatisé, qui se voyait mourir : "Je lui disais d’arrêter de me frapper mais il continuait et je ne pensais pas m’en sortir vivant". 

L'homme de 35 ans, professeur à l'institut franco-hébraïque La Source, n'a pas été hospitalisé, mais son état de santé reste incertain : "J’ai très mal au dos, j’ai du mal à me déplacer. J’attends aussi les résultats d’analyses quant à l’état de mes reins qui pourraient avoir été touchés par la violence de certains coups". 

"Je ne sais pas comment je vais me relever de cette terrible agression"

Agressé alors qu'il portait sa kippa dans la rue, Benjamin affirme "devoir réfléchir" quant au fait de continuer à la porter dans l'espace public. "Honnêtement, je ne sais pas comment je vais me relever de cette terrible agression", poursuit-il. S'il ne compte pas quitter la France et affirme ne pas être en colère, il avoue toutefois fois ressentir "de la peur et de l'appréhension quant à l’avenir". Sous le choc, il se souvient de "la haine vue dans les yeux de (son) agresseur". Son avocat, Me Fabrice Labi, ajoute que son client est "un homme particulièrement affecté, qui a du mal à parler, qui prend cette situation avec une certaine philosophie bien que l'on aurait aimé qu’un suivi psychologique lui soit proposé".

Selon le procureur, le jeune de 15 ans, un Turc d'origine kurde, a revendiqué "avoir attaqué l'enseignant au nom de l'Islam et de Daesh et a assuré que quand il sortirait, il se munirait d'une arme à feu et tuerait des policiers". Scolarisé dans un lycée de Marseille, il n'était pas connu des services de police. "Son profil semble être celui d'un jeune radicalisé sur Internet", a précisé le magistrat lors d'une conférence de presse. Le parquet antiterroriste de Paris s'est saisi de l'affaire. Lundi soir, une enquête pour "tentative d'assassinat aggravée en raison de l'appartenance à une religion et en relation avec une entreprise terroriste" a été ouverte.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire