1 min de lecture Justice

Agnès Cerighelli, ex-élue LaREM, condamnée pour provocation à la discrimination

L'ancienne élue de Saint-Germain-en-Laye Agnès Cerighelli a été condamnée pour provocation à la discrimination lundi 21 septembre à deux mois de prison avec sursis et une peine de cinq ans d'inéligibilité pour des tweets concernant Rachida Dati et Samia Ghali.

Le symbole de la justice au tribunal judiciaire de Paris
Le symbole de la justice au tribunal judiciaire de Paris Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
IMG_5140
Sarah Rozenbaum et AFP

"Vouloir que Paris et Marseille soient dirigées par des maghrébines de confession musulmane, c'est trahir la France, son identité et son histoire", avait écrit sur Twitter Agnès Cerighelli en pleine campagne pour les municipales en février dernier à propos de Rachida Dati et de Samia Ghali. 

Ce tweet parmi d'autres du même acabit avaient été signalés par le ministre de l'Intérieur de l'époque Christophe Castaner, en vertu de l'article 40. Ils ont fait condamner l'ex-élue LaREM et ancienne élue de Saint-Germain-en-Laye pour provocation à la discrimination à deux mois de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité. 

"S'habituer à ce genre de dérapage, rester impassible face à des propos aussi répugnants, c'est faire gagner la haine et reculer la République", avait écrit Christophe Castaner.

Agnès Cerighelli n'était pas présente à l'audience. Son compte Twitter a depuis été suspendu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Justice française Twitter
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants