1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Sophie Le Tan : qui est Jean-Marc Reiser, qui a reconnu le meurtre ?
1 min de lecture

Affaire Sophie Le Tan : qui est Jean-Marc Reiser, qui a reconnu le meurtre ?

"Froid", "détaché", "une dangerosité criminologique exceptionnelle"... Tels sont les mots employés par un expert psychiatre pour décrire Jean-Marc Reiser, qui a avoué avoir tué Sophie Le Tan en septembre 2018.

Des photos de Sophie Le Tan avaient été placées en hommage à l'entrée de l'immeuble du suspect
Des photos de Sophie Le Tan avaient été placées en hommage à l'entrée de l'immeuble du suspect
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Cassandre Jeannin

Jean-Marc Reiser, 60 ans, a été arrêté en septembre 2018, quelques jours après la disparition de Sophie Le Tan, une étudiante de 20 ans qui avait répondu à une annonce immobilière qu'il avait mise en ligne. L'homme avait été mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration. Le parquet de Strasbourg a requis ce lundi 26 avril 2021 le renvoi aux assises pour assassinat. 

Le principal suspect a avoué être à l'origine du décès de la jeune femme. Il a reconnu des violences volontaires, portées sous le coup de la colère, et ayant entraîné à la mort de l'étudiante, dont le corps avait été retrouvé démembré dans une forêt alsacienne le 23 octobre 2019. L'homme ne reconnaît cependant pas la préméditation de son acte.

Jean-Marc Reiser vivait seul à Strasbourg, il était sans emploi. Un ancien voisin l'a décrit auprès de France 3 Grand-Est comme "grand, un regard froid, toujours dans son coin. À peine s’il disait bonjour." Il avait déjà été condamné pour des viols commis en 1995 et 1996, et poursuivi puis acquitté dans une affaire de disparition remontant à la fin des années 1980. Son ancien avocat Me Jean-Pierre Degeneve l'a défini comme un homme  "autoritaire" et "directif dans les entretiens".

Ce que dit le rapport du psychiatre

Deux experts se sont penchés sur la personnalité de l'assassin présumé de Sophie Le Tan. L'un deux souligne que Jean-Marc Reiser ne souffre d'aucun trouble mental et que son intelligence se situe dans une zone supérieure, relate le Parisien. Selon le psychiatre, si les faits étaient avérés, il serait pleinement responsable de ses actes. "Froid et détaché", le suspect présenterait, selon l'expert, "une dangerosité criminologique exceptionnelle". Il aurait également un rapport à l'autre "condescendant" et "méprisant". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/