2 min de lecture Disparition de Maëlys

Affaire Maëlys : "Cela aurait pu être notre fille", dit un couple de Pont-de-Beauvoisin

DOCUMENT RTL - Le soir de l'enlèvement de la petite Maëlys, Nordahl Lelandais aurait également approché une autre fillette. 2 ans après les faits, les parents de cette dernière témoignent.

>
Affaire Maëlys : "Cela aura pu être notre fille", dit un couple de Pont-de-Beauvoisin Crédit Média : RTL | Date :
Serge Pueyo édité par Noé Blouin

C'est la première fois qu'ils s'expriment. Éric* et Élodie*, un couple de Pont-de-Beauvoisin, ont la conviction que le soir de l'enlèvement et du meurtre de la petite Maëlys, leur fille Émilie*, âgée de 3 ans et demi à l'époque, aurait pu être la proie de Nordahl Lelandais. (* Tous les prénoms ont été changés).

"Si on parle aujourd'hui, c'est en pensant aux parents Maëlys. Et pour montrer que l'on a bien affaire à un prédateur qui ce soir-là était en chasse", explique Éric. Le 26 août 2017, dans leur maison de Pont-de-Beauvoisin, le couple fête l’anniversaire d’Élodie dans leur jardin, avec des membres de leur famille, des amis. Nordahl Lelandais va s’inviter à cette fête, car il connaît le frère d’Élodie. Éric et Élodie habitent à un peu plus d'un kilomètre de la salle des fêtes où Maëlys et ses parents participent à une fête de mariage.

L’ancien militaire va faire des allers-retours entre les deux fêtes. Vers 22 heures, Nordahl Lelandais revient à l'anniversaire d’Élodie. Et son attitude intrigue. "Il était très froid. Il fumait cigarette sur cigarette, la mâchoire serrée, le regard fixe. Sans un sourire, alors qu'il était pourtant dans une fête. Il était bizarre. Il a créé un malaise", continu Éric.

"Je n'ai pas quitté ma fille des yeux"

"Alors qu'il n'est pas censé connaître ma fille, il s'est dirigé vers moi en me demandant si j'étais bien la maman d’Émilie", confie Élodie. "Je lui ai répondu que oui. Il m'a alors dit : 'votre fille est très jolie, gentille et polie'. J'ai alors senti qu'il y avait quelque chose de pas net. C'est mon instinct maternel qui a parlé. Je ne comprenais pas pourquoi il me disait que ma fille était gentille et polie alors qu'à cette période-là, Émilie était plutôt sauvage avec les gens et ne disait pas bonjour. À partir de là, j'ai été très vigilante. Je n'ai pas quitté ma fille des yeux. Et je regardais Nordahl Lelandais. Et au bout d'un moment, il a fini par quitter la soirée", se souvient Élodie.

À lire aussi
Les parents et la sœur de Maëlys lors d'une marche blanche organisée un an après sa disparition à Pont-de-Beauvoisin Disparition de Maëlys
Affaire Maëlys : sa mère supplie le voleur de rendre la statue volée sur sa tombe

"Avec le recul, je pense qu'il était en mode prédateur. Il recherchait une proie. Et sa proie, cela aurait pu être notre fille. J'ai cette conviction", confie Éric. Dans la nuit, vers 3 h du matin, Nordahl Lelandais enlève la petite Maëlys à la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin. Et la tue. Accidentellement dit-il. Lorsqu'elle apprend la mort de Maëlys, Élodie est bouleversée. "Cela aurait pu être ma fille", estime-t-elle aujourd'hui. "C'est très dur pour une maman de penser à ce genre de chose. J'en fais des cauchemars".

Émilie n'avait que trois ans et demi en 2017, mais Lelandais a déjà agressé sexuellement une de ses petites-cousines âgée de 4 ans . L’ancien militaire consultait des sites à caractère pédopornographique. Cherchait-il à réaliser certains fantasmes ? Les parents de Maëlys sont persuadés que leur fille a été violée... Ce que nie l'intéressé. Élodie est allée raconter aux gendarmes cette soirée 26 août 2017. Mais elle reste traumatisée. "À chaque fois que l'on voit la photo de Lelandais apparaître à la télé, je repense à cette soirée".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Disparition de Maëlys Nordahl Lelandais Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants