1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Maëlys : ce qu'il faut retenir du premier jour du procès de Nordahl Lelandais
1 min de lecture

Affaire Maëlys : ce qu'il faut retenir du premier jour du procès de Nordahl Lelandais

Pour le moment, l'accusé déjà condamné dans une autre affaire ne montre aucune émotion particulière. Assis dans son box blindé, il agit comme un simple spectateur.

Nordahl Lelandais escorté par des officiers de l'administration pénitentiaire
Nordahl Lelandais escorté par des officiers de l'administration pénitentiaire
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Affaire Maëlys : ce qu'il faut retenir du premier jour de procès de Nordahl Lelandais
00:01:21
34. Affaire Maëlys : ce qu'il faut savoir sur le procès de Nordahl Lelandais
00:16:38
Anne Le Henaff

Pour le premier jour de son procès devant la cour d'assises de l'Isère, Nordahl Lelandais a répété qu'il "ne voulait pas tuer Maëlys". Il reste sur sa thèse, celle d'une mort involontaire. Une hypothèse à laquelle les parents de la petite fille ne croient pas. L'accusé de 38 ans a également souhaité présenter ses excuses à la famille. 

Depuis son box et derrière une vitre blindée, Nordahl Lelandais regarde sa sœur, venue à la barre ce lundi 31 janvier. Elle parle d'un garçon "serviable", qui "aime la pêche, les voitures et les animaux". L'enquêtrice de personnalité, a d'ailleurs dit ce que l'accusé lui avait confié. "J'aime tous les animaux. Dans ma cellule, il y a une araignée. Je la regarde, je ne la tue pas". 

Elle détaille ensuite une vie de petits ratés successifs : des CDD et des intérims qui s'enchaînent, son engagement dans l'armée qui s'interrompt à sa demande après avoir reçu une fléchette dans l'œil. Elle parle, quelques instants plus tard, de ses histoires d'amour. "À chaque fois, il y a cru", dit-elle devant la cour. "Il m'a dit qu'il était hétérosexuel", précise la spécialiste dans un second temps. 

Nordahl Lelandais a pourtant aussi eu un amant et il a téléchargé une dizaine d'images pédopornographiques. Parmi ces dernières, l'agression sexuelle de ses petites cousines qu'il a filmée. Il est aussi jugé pour cela.

À lire aussi

Lorsqu'il a eu la parole, en fin de matinée, il n'a pas eu un mot pour ses cousins qui sont sur le banc des victimes, derrière la famille de Maëlys, à qui il a demandé pardon en trois phrases, d'une voix neutre et détachée.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire