1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Louvet-Sajdi : comment vivre avec le traumatisme d'un matricide ?
4 min de lecture

Affaire Louvet-Sajdi : comment vivre avec le traumatisme d'un matricide ?

PODCAST - Le 18 janvier 2005, Annabelle Louvet et ses deux sœurs n'ont plus de nouvelles de leur mère, Maryse. En entrant dans le domicile, Annabelle retrouve le corps découpé de sa mère, dans le frigo. L'affaire révèle, qu'Émilie, sa sœur cadette et son petit ami Driss Sajdi, sont impliqués.

Salle d'audience de la cour d'assises de Melun
Salle d'audience de la cour d'assises de Melun
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
40. Affaire Louvet-Sajdi : un matricide devenu traumatisme familial
00:26:48
Agnès Bonfillon & Jeanne Rouxel

Le 15 janvier 2005 à Mareuil les Meaux, dans la région parisienne, Émilie et Annabelle Louvet n’ont plus de nouvelles de leur mère, Maryse, depuis trois jours. Les deux sœurs se rendent au commissariat pour déclarer sa disparition. Les gendarmes ne sont pas inquiets. Veuve depuis six mois, Maryse s’est peut-être octroyée quelques jours de repos. "Mais nous savions qu’elle travaillait, donc on a appelé sa patronne et ça faisait déjà quelques jours qu’elle n’allait pas travailler, c’était bizarre", explique Annabelle Louvet, sa fille, dans les Voix du Crime. 

Après une première intervention des pompiers pour vérifier le domicile, le procureur autorise les trois sœurs à accéder à la maison familiale afin de récupérer les papiers bancaires de la disparue, pour observer les potentiels mouvements de son compte. Sur place, rien d’inquiétant n’est à déclarer. Une odeur de propre émane de la maison, le ménage a été fait. Annabelle se rend dans la cuisine. Les courses sont encore sur la table et des produits frais attendent d’être rangés. 

Interloquée, Annabelle ouvre le frigo, tombe curieusement sur des sacs poubelles puis en ouvre un. Sa main est alors recouverte de sang. Paniquée, elle se retire et alerte sa sœur Angélique, qui appelle une nouvelle fois le commissariat de Meaux pour prévenir de cette inquiétante découverte. Plusieurs voitures de gendarmes affluent et la maison est mise sous scellés. "On ne sait pas dans quoi on bascule, on attend devant, que le reste continue, on joue avec les enfants dehors, on vient de les récupérer de l’école", contextualise Annabelle.

Au bout d’un moment, une dame sort, et me dit que c’est ma maman qui a été découpée en onze morceaux

Annabelle Louvet

Annabelle et ses sœurs ne comprennent pas et se rassurent : Maryse a l’habitude de tuer des moutons pour les manger, mais la réalité est tout autre. "Tout le monde rentre sans rien nous dire, au bout d’un moment, une dame sort et me dit que c’est ma maman qui a été découpée en onze morceaux." Ce 18 janvier 2005, les trois sœurs sont placées en garde à vue, le choc est intense et le déni s’installe. "On se demande si on n’est pas en train de rêver", confie Annabelle. 

À écouter aussi

Au commissariat, les interrogatoires s’enchainent séparément. Le lendemain matin, Angélique et Annabelle apprennent que leur plus jeune sœur, Emilie, a été arrêtée. En effet, la cadette entretient une relation avec un meurtrier déjà condamné, quelques années auparavant, pour l’assassinat d'une jeune femme, Valérie Grand. "Même pas dix minutes après que j’ai parlé de Driss Sajdi, on nous a moitié libéré", confie Annabelle. Émilie Louvet est alors mise en examen mais son petit ami, Driss Sajdi, a fui au Maroc, quatre jours après avoir assassiné Maryse. 

On se demande si on n’est pas en train de rêver

Annabelle Louvet

Les révélations macabres s'enchainent. Angélique et Annabelle font simultanément face à l'horreur, à la perte maternelle et à la peur de tomber nez à nez avec Driss Sajdi. "Il a fallu, en même temps, organiser les obsèques. Ce n’est pas des obsèques comme tout le monde. On ne savait pas où il était à ce moment-là, donc on a été entouré par la police", précise Annabelle. 

En octobre 2008, Émilie est condamnée à vingt ans de prison avec deux tiers de sûreté. Le procès de Driss Sajdi auquel Annabelle et Angélique participent, a lieu au Maroc, un an plus tard. Sur place, la scène est irréelle : les deux sœurs se retrouvent coude à coude avec le meurtrier de leur mère. Driss Sajdi continue de clamer son innocence mais les preuves sont accablantes. Il est alors condamné à perpétuité.


Malgré les soulagements procurés par le verdict des deux procès, le quotidien devient extrêmement difficile à supporter pour Annabelle Louvet et sa sœur Angélique. Les traumatismes et l’emballement médiatique que l’affaire suscite a de lourdes conséquences pour la famille, entre harcèlements et réflexions macabres. Petit à petit, même les membres de la famille proche, laissent les deux sœurs affronter cette histoire, seules. 

On ne vit pas, on survit

Annabelle Louvet

Aujourd'hui, la vie de famille d’Annabelle n’est plus. "On ne vit pas (...) on survit", confie-t-elle. Cette maman de six enfants est devenue surprotectrice et la peur de l’extérieur reste omniprésente. "Ils n'ont pas de vie, ils ne peuvent pas sortir comme ils veulent, mêmes quand ils sortent à l’école, obligatoirement, ils ont intérêt à m’appeler, ils arrivent à l’école, ils doivent m’appeler", déplore Annabelle.

Dix-sept ans après le drame, Annabelle Louvet et ses enfants vivent toujours avec ce poids. "Je ne sors pas, on reste dans notre cocon", explique-t-elle. Un poids qui s'est intensifié depuis l'annonce d'une terrible nouvelle, il y a quelques semaines : Émilie est sortie de prison depuis trois ans, sans qu'aucune des parties civiles n'ait été informée. La peur de la croiser est un cauchemar quotidien.

Le deuil, lui, semble toujours impossible : Annabelle Louvet n'a jamais pu voir le corps de sa mère, pas même dans son cercueil lors des obsèques.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Voix du crime sont avocats ou avocates, enquêteurs ou enquêtrices, proches de victimes, de suspects ou de coupables. Ces témoins-clefs se confient au micro des journalistes de RTL. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.

Deux fois par mois, l'une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue sur une affaire criminelle. Un podcast RTL.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/