2 min de lecture Justice

Affaire Karachi : Édouard Balladur mis en examen

La Cour de justice de la République poursuit l'ancien premier ministre, soupçonné de financement occulte de sa campagne présidentielle de 1995.

L'ancien Premier ministre, Edouard Balladur, en janvier 2014 à Paris (Archives).
L'ancien Premier ministre, Edouard Balladur, en janvier 2014 à Paris (Archives). Crédit : AFP / KENZO TRIBOUILLARD
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Édouard Balladur a été mis en examen dans le cadre de l'affaire Karachi par la Cour de justice de la République, selon Le Canard enchaîné à paraître mercredi 31 mai et une source proche de l'enquête citée par l'AFP. L'ancien premier ministre est poursuivi pour "complicité d'abus de biens sociaux et recel".

La Cour de justice de la République est la seule habilitée à juger des ministres pour des faits commis dans l'exercice de leur fonction. La commission d'instruction de la CJR se penche depuis plusieurs années sur les rétrocommissions sur de contrats d'armement susceptibles d'avoir financé la campagne présidentielle d'Édouard Balladur en 1995. Des soupçons se portent aussi sur d'éventuels détournements indus des fonds secrets de Matignon.

Aux origines de l'affaire

Le 8 mai 2002, une voiture piégée précipitée contre un bus transportant des salariés de la Direction des chantiers navals (DCN) explose devant l'hôtel Sheraton à Karachi (Pakistan), tuant quinze personnes dont onze employés français et en blessant douze autres. Tous travaillaient à la construction d'un des trois sous-marins Agosta vendus en 1994 au Pakistan par la France, sous le gouvernement d'Edouard Balladur. L'enquête qui privilégiait au départ la piste Al-Qaïda a conduit à révéler l'affaire de financement occulte présumé de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995.

À lire aussi
Le chanteur marocain Saad Lamjarred, soupçonné de viol, écroué faits divers
Soupçonné de viol, le chanteur marocain Saad Lamjarred écroué

Le juge antiterroriste Marc Trévidic s'est orienté à partir de 2009 vers l'hypothèse d'une vengeance contre Paris après la décision de Jacques Chirac en 1996 d'arrêter le versement des commissions - légales à l'époque - à des responsables pakistanais. Ce mobile financier était apparu dans les notes rédigées quelques mois après l'attaque par un ancien de la Direction de la Surveillance du territoire, les "rapports" Nautilus, qui évoquaient des rétrocommissions pour financer la campagne de Édouard Balladur. 

Le détail des soupçons

Parallèlement à l'enquête terroriste, les magistrats Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire chargés du volet financier de l'affaire entre 2011 et 2014 ont acquis la conviction que la campagne d'Édouard Balladur a été en partie financée par des rétrocommissions - illégales - sur les contrats de sous-marins au Pakistan et de frégates à l'Arabie Saoudite. Selon l'enquête, le réseau "K", coordonné par le Saoudien Ali Ben Moussalem, soupçonné de financement d'organisations terroristes, aurait été imposé en fin de processus pour enrichir ses membres et financer illégalement la campagne Balladur. Les juges se sont notamment interrogés sur une somme de 10,2 millions de francs en espèces versée sur son compte de campagne.

En 2014, les magistrats ont renvoyé devant le tribunal correctionnel six protagonistes dont Nicolas Bazire, ex-directeur de la campagne, Thierry Gaubert, alors membre du cabinet du ministre du Budget Nicolas Sarkozy, et l'intermédiaire Ziad Takieddine. Ce renvoi, validé en appel en janvier après deux années de péripéties judiciaires, fait l'objet d'un pourvoi en cassation et une question prioritaire de constitutionnalité sera examinée en juin, retardant encore l'échéance d'un procès.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Affaire Karachi Edouard Balladur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788769866
Affaire Karachi : Édouard Balladur mis en examen
Affaire Karachi : Édouard Balladur mis en examen
La Cour de justice de la République poursuit l'ancien premier ministre, soupçonné de financement occulte de sa campagne présidentielle de 1995.
https://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-karachi-edouard-balladur-mis-en-examen-7788769866
2017-05-30 17:27:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ypNm-EqJGR5sX7hrZqoRzA/330v220-2/online/image/2014/0609/7772501893_000-par7765346.jpg