1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Jubillar : pourquoi la reconstitution n’aura-t-elle pas lieu le 9 novembre ?
2 min de lecture

Affaire Jubillar : pourquoi la reconstitution n’aura-t-elle pas lieu le 9 novembre ?

Le 9 novembre 2022, Cédric Jubillar devait se tenir à Cagnac-les-Mines pour la reconstitution de la disparition de son épouse Delphine. La procédure n'aura finalement pas lieu à la date prévue.

Avocats de Cédric Jubillar : Jean-Baptiste Alary, Alexandre Martin et Emmanuelle Franck marchent devant le palais de justice de Toulouse le 11 février 2022,
Avocats de Cédric Jubillar : Jean-Baptiste Alary, Alexandre Martin et Emmanuelle Franck marchent devant le palais de justice de Toulouse le 11 février 2022,
Crédit : VALENTINE CHAPUIS / AFP
L'INTÉGRALE - Delphine Jubillar : pourquoi cette affaire est-elle extraordinaire ?
00:37:48
L'ENQUÊTE - Disparition de Delphine Jubillar : est-ce la fin de l'enquête ?
00:13:16
Agathe Abelard

Le 9 novembre 2022, sous les regards de trois juges d'instruction et des gendarmes, Cédric Jubillar devait reprendre la place qu'il occupait la nuit de la disparition de son épouse, celle du 15 au 16 décembre 2020. Les plans ont changé. 

La reconstitution à Cagnac-les-Mines sur les circonstances de la disparition de Delphine Jubillar n'aura finalement pas lieu à la date prévue. Aucun autre jour n'a encore été arrêté.
La reconstitution "interviendra soit d'ici la fin de l'année, soit en début d'année 2023", a ainsi déclaré à l'AFP Me Emmanuelle Franck, l'une des avocats de Cédric Jubillar, mari de la disparue et principal suspect. Celle-ci souligne qu'il n'y a toutefois "aucune certitude". 

D'après la défense, ce changement de calendrier s'explique par un problème d'agenda et l'absence d'une convocation officielle. "Nous avons fait cette demande de reconstitution. Les magistrats avaient envisagé cette date du 9 novembre", mais "nous n'avons jamais reçu de convocation officielle puisque nous avions indiqué que nous n'étions pas disponibles le 9 novembre au soir", a ainsi déclaré Me Emmanuelle Franck. 

Pour autant, la demande a bien été ordonnée par la défense. Une mesure "demandée avec beaucoup de force" selon Me Frank. "On aimerait savoir quel est le scénario de l'accusation (...), pour le moment on ne sait pas trop contre quoi se défendre" a t-elle précisé. 

À lire aussi

Rien n'assur que cette étape, qui a pour but d'éclaircir les nombreuses zones d'ombres, ait lieu. Selon une même source judiciaire, "la reconstitution sera soit annulée, soit plus vraisemblablement fixée à une autre date". Les premiers moments de la disparition de Delphine Jubillar sont au cœur de cette reconstitution. L'ultime occasion pour les enquêteurs de laisser le suspect numéro 1 reproduire la plupart des gestes qu'il a décrits lors de ses interrogatoires. 

L'ultime occasion aussi pour Cédric Jubillar de réitérer sa défense. Il se dit innocent et ses demandes sa mise en liberté ont plusieurs fois été rejetées. Mis en examen pour le meurtre de son épouse, le peintre-plaquiste de 35 ans, est en détention depuis le 18 juin 2021 à la prison de Seysses, près de Toulouse.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.