2 min de lecture Affaire Grégory

Affaire Grégory : la garde à vue de Murielle Bolle va-t-elle être finalement annulée ?

ÉCLAIRAGE - La cour d'appel de Paris examine ce mercredi, la validité de la garde à vue d'un personnage clé dans l'affaire du petit Grégory : Murielle Bolle, qui avait 15 ans à l'époque.

>
Affaire Grégory : Murielle Bolle veut se battre pour laver son honneur Crédit Image : CHESNOT/SIPA | Crédit Média : Cindy Hubert | Durée : | Date :
Noémie Grinberg et Cindy Hubert

Trois décennies après le meurtre de Grégory Villemin le 16 octobre 1984 dans les Vosges, l'affaire du petit garçon jeté pieds et poings liés dans la Vologne, a connu de très nombreux rebondissements. La cour d'appel de Paris examine ce mercredi 18 décembre, la validité de la garde à vue d'un personnage clé de cette affaire : Murielle Bolle, qui avait 15 ans à l'époque.

La Cour de cassation avait en effet jugé que "la garde à vue de Mme Bolle a été effectuée en application des dispositions déclarées inconstitutionnelles", estimant que ses droits fondamentaux de mineure n’avaient pas été respectés.

Placée en garde à vue quelques jours après la mort du petit Grégory, Murielle Bolle, avait accusé son beau-frère Bernard Laroche d’avoir kidnappé le petit garçon de 4 ans en sa présence. L’adolescente avait ensuite répété ses propos devant le juge d’instruction, avant de se rétracter en dénonçant la pression des gendarmes.

Muriel Bolle veut en finir avec cette affaire

Après un exil forcé dans la Nièvre, 10 mois d'assignation à résidence et même un passage en prison en 2017, Muriel Bolle, âgée aujourd’hui de 49 ans, est retournée vivre dans les Vosges, auprès de sa petite-fille de 2 ans et de ses 3 enfants.

À lire aussi
Christine et Jean-Marie Villemin, les parents de Grégory, en novembre 1984. l'heure du crime
Affaire Grégory : le combat des parents, toujours à la recherche de la vérité

Elle continue de clamer son innocence ainsi que celle de Bernard Laroche, tué en mars 1985 par Jean-Marie Villemin, le père de la petite victime, et veut gommer définitivement ses déclarations d’adolescente du dossier.

"On m'a jetée en prison. Je n'ai rien fait de mal. Et maintenant, il y a mes enfants, ma petite-fille, c'est pour ça aussi que je l'ai fait (...) On m'a fait passer pour un monstre, une tueuse d'enfant. Je ne suis pas cette personne", avait-elle déclaré  au micro de RTl il y a un an.
 
Quoi que décide la cour d'appel à Paris, un juge d'instruction est toujours saisi à Dijon de l'affaire Grégory, il pourrait décider de mettre à nouveau Muriel Bolle en examen.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Grégory Enquête Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants