1 min de lecture Justice

Affaire Élodie Kulik : le pronostic vital de Willy Bardon "n'est plus engagé"

Willy Bardon a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour enlèvement et séquestration suivis de la mort, et le viol d’Élodie Kulik en 2002. À l'annonce du verdict vendredi 6 décembre, il avait tenté de mettre fin à ses jours dans le box des accusés.

Willy Bardon comparaît libre pour le meurtre et le viol d'Élodie Kulik en 2002
Willy Bardon comparaît libre pour le meurtre et le viol d'Élodie Kulik en 2002 Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Noémie Grinberg et AFP

Willy Bardon, qui avait tenté de mettre fin à ses jours vendredi 6 décembre, après l'annonce de sa condamnation à 30 ans de réclusion criminelle dans l'affaire Kulik, est réveillé et son pronostic vital "n'est plus engagé", a annoncé ce lundi le procureur d'Amiens.

"Il est désormais réveillé et son état de santé n'inspire plus d'inquiétude aux médecins, qui n'ont par ailleurs pas détecté l'existence de séquelles", a déclaré à l'AFP Alexandre de Bosschère.

Willy Bardon a été condamné vendredi soir à 30 ans de prison pour l'enlèvement, la séquestration suivis de mort et le viol d’Élodie Kulik commis en janvier 2002, par la Cour d’assises de la Somme. À l’annonce du verdict, l’homme de 45 ans ava֤it ingurgité dans le box des accusés un cachet de Temik, sous les yeux du public venu assister à l’audience.

Comment s'est-il procuré ce produit mortel ?

La commercialisation de ce pesticide très dangereux, "qui a des effets à la fois sur le système nerveux et le système cardio-vasculaire", est "extrêmement réglementée en France et en Europe", avait expliqué le procureur.

À lire aussi
Des policiers anti-émeute lors du rassemblement des "gilets jaunes" à Paris le 20 avril 2019 Gilets jaunes
"Gilets jaunes" : une enquête ouverte après une vidéo d'un policier frappant un manifestant

Une enquête a été ouverte par le parquet pour notamment déterminer comment Willy Bardon s'en est procuré et "si c'est un acte qui avait été prémédité, organisé et de quelle manière". Pour le magistrat, Willy Bardon a "très bien pu venir ce jour-là avec ce produit" puisqu'il comparaissait libre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Faits divers Procès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants