1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Doire : qui a décapité le chasseur de Busset ?
3 min de lecture

Affaire Doire : qui a décapité le chasseur de Busset ?

Le 25 décembre 1995, le corps mutilé de Christophe Doire est retrouvé sur une route près de Busset, par deux chasseurs. C'est la stupeur lorsqu'ils découvrent que sa tête a été tranchée. 27 ans plus tard, l'affaire connait de nouveaux rebondissements.

Image d'illustration : un formateur recharge son arme pendant une séance d'entrainement au tir, pour la licence de chasse
Image d'illustration : un formateur recharge son arme pendant une séance d'entrainement au tir, pour la licence de chasse
Crédit : PHILIPPE LOPEZ / AFP
L'INTÉGRALE - Affaire du chasseur sans tête : qui a tué Christophe Doire ?
00:39:56
L'ENQUÊTE - Affaire Doire : qui a décapité le chasseur de Busset ?
00:12:21
Jean-Alphonse Richard - édité par Marie Kerlidou

Bien sombre lendemain de Noël dans un petit village de l'Allier. Il y a 27 ans, le 25 décembre 1995, deux jeunes chasseurs roulent tranquillement sur une petite route située à une quinzaine de kilomètres de Vichy. En ce jour de fête, il n' y a pas âme qui vive dans le coin.

À l'entrée d'un virage, où passent chevreuils et sangliers, ils stoppent leur véhicule. Les deux hommes sont venus repérer un bon coin de chasse. À peine sortis, ils distinguent dans le fossé une masse informe qui semble habillée en tenue de camouflage.

C'est un homme qui git ventre contre terre. La scène est tellement hallucinante que les chasseurs ont un réflexe de recul en s'apercevant que la victime n'a plus de tête. Le cou a été parfaitement tranché. À la place, le ou les meurtriers ont déposé une botte de la victime, comme s'il s'agissait d'une sinistre et morbide provocation. Les gendarmes et le commissariat de Vichy sont alertés.

La tête de la victime reste introuvable

Dans la veste de chasse de la victime, on trouve son portefeuille et ses papiers d'identité. Le défunt s'appelle Christophe Doire, un habitant de Cusset qui avait été porté disparu 10 jours plus tôt. Âgé de seulement 28 ans, marié et père d'un petit garçon de 9 ans, il travaillait aux abattoirs de Vichy. La famille, qui pratiquait la chasse était connue des habitants de la région.

À écouter aussi

L'autopsie révèle que le décès remonte à plusieurs jours. Selon les premiers éléments de l'enquête, Christophe Doire aurait été tué peu après sa disparition. Il a succombé à une importante hémorragie et a été décapité post mortem, histoire de ne laisser aucune trace du projectile qui a servi à l'éliminer. 

Les légistes estiment qu'un outil de boucherie ou de chasse a permis une section nette des vertèbres cervicales. "une découpe quasi professionnelle". Aucune autre blessure apparente n'est relevée. Cette mise en scène est l'œuvre d'une minutieuse réflexion.

Des méthodes similaires à la chasse au gibier

Le corps, soulevé par les gendarmes, se révèle anormalement léger, et pour cause, il a été totalement vidé de son sang. L'hypothèse selon laquelle il aurait été suspendu par les pieds comme cela se pratique pour le gros gibier est plausible. Il pourrait avoir été entreposé dans une chambre froide avant d'avoir été déposé dans le champ, sans chercher à le dissimuler, à un endroit où on allait fatalement le découvrir.

Une enquête pour homicide volontaire est ouverte au tribunal de Cusset. Les proches et les amis de Christophe Doire sont sous le choc. Si sa disparition était incompréhensible, sa mort l'est tout autant.

La dernière fois qu'il a été vu, c'était il y a neuf jours, le samedi 16 décembre. Il revenait d'une partie de ball-trap et était passé saluer des amis chasseurs au Vernet, le village où habite sa mère Françoise. Il déjeune avec elle et repasse rapidement chez lui où il vit avec son épouse Maria et leur fils.

Maria indique aux enquêteurs qu'il était soucieux. Sa chienne de chasse préférée, Flora, une griffonne, venait de disparaître, volée à son domicile. Plus tard, Christophe Doire passe la soirée chez son frère cadet Olivier. Ils regardent un match de foot à la télé et rentre chez lui aux alentours de minuit.

Quant au moment de sa disparition, son épouse dit n'avoir rien entendu car elle dormait. Lorsqu'elle s'est réveillée le dimanche matin, Christophe n'était plus là. Ses habits de ville jetés en boule sous la soupente, Maria a donc pensé qu'il était parti à la chasse. 

Une piste trop évidente ?

Si dans un premier temps les enquêteurs optaient davantage pour la thèse d'un règlement de compte entre chasseurs, il semble désormais que son épouse, Maria, soit au centre de toutes les attentions. Elément troublant qui avait déjà interrogé les autorités, sa femme n'avait signalé sa disparition à la gendarmerie que deux jours après qu'il se soit effectivement volatilisé.

En 2020, le procureur Éric Neveu a rouvert cette enquête. Ce dossier, qui a été plusieurs fois relancé sans succès, bénéficierait aujourd'hui d'éléments concrets apportés depuis l'exhumation du corps du défunt. Le 30 juin 2022, le procureur a prononcé la mise en examen de l'épouse de Christophe Doire pour meurtre et son placement en détention provisoire.

L'invité de "L'heure du crime"

Thibaut Solano, journaliste à Marianne.
Me Juliette Chapelle, avocate d'Olivier Doire, le frère de la victime.

Eric Neveu, procureur de la République de Cusset.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info