1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Stranieri : "C'était impossible pour lui de sombrer dans l'oubli", dit Claire Corgnou
1 min de lecture

Affaire Stranieri : "C'était impossible pour lui de sombrer dans l'oubli", dit Claire Corgnou

Alfredo Stranieri est un escroc à la petite semaine qui à la quarantaine va se transformer en un assassin sans scrupule ni émotion.

Alfredo Stranieri, propriétaire de l'auberge "La Bourriate", à Naussac, où deux corps ont été découverts dans le jardin de l'établissement, le 20 juillet 1999
Alfredo Stranieri, propriétaire de l'auberge "La Bourriate", à Naussac, où deux corps ont été découverts dans le jardin de l'établissement, le 20 juillet 1999
Crédit : JEAN-PIERRE MULLER / AFP
L'INTÉGRALE - L'affaire Alfredo Stranieri : le tueur aux petites annonces
00:38:46
L'ENQUÊTE - L'affaire Alfredo Stranieri : le tueur aux petites annonces
00:13:33
Jean-Alphonse Richard & Agathe Abelard

On le surnommait "le coucou du crime". Un désaxé, un pervers, un opportuniste. Alfredo Stranieri était un personnage fantasque jouant avec les mensonges et les affabulations. Un escroc à la petite semaine qui, à la fin des années 90, se transforme en un assassin sans scrupule ni émotion. 

Prenant la place de ses victimes, dérobant leurs identités, pour s'emparer de leurs biens et de leur argent sans jamais se cacher. Au total, quatre cadavres, ceux de deux couples de restaurateurs, vont ainsi apparaître dans le sillage d’Alfredo Stranieri. Une stratégie macabre qui durera 3 ans, de 1997 à 1999. Cette démesure inquiétante finira par le mener à une condamnation à perpétuité le 28 février 2003. 

Derrière les barreaux, il ne ferait plus de mal. En théorie seulement car là n'est pas les intentions d'Alfredo Stranieri. Outre son mariage carcéral avec le tueur Germain Gaiffe, appelé "le dépeceur de Montauban" et ses revendications d'être le père de Zohra Dati, fille de l'ancienne garde des sceaux Rachida Dati. 

Un narcissisme absolu

Claire Corgnou, journaliste

Interviewée dans L'heure du crime, Claire Corgnou, journaliste et responsable éditoriale de la plateforme scenedecrimes.tv, confirme une attitude perverse et machiavélique : "Je dirais que ces frasques viennent nous donner les clés de ce qu'il était avant de commettre les meurtres. Quelqu'un en quête de prestige, de notoriété...", dit-elle. 

À écouter aussi

Elle poursuit : "C'était impossible pour lui de sombrer dans l'oubli. Cette envie d'être au devant de la scène, de briller. Cette envie est restée intacte et il a trouvé son codétenu qui partageait manifestement les mêmes perversités, pour continuer de faire parler de lui. C'est la preuve d'un égo surdimensionné. Un vrai narcissisme exacerbé". 

L'invité de "L'heure du crime"

- Jean-François Canis, avocat d’Alfredo Stranieri.
- Claire Corgnou, journaliste et responsable éditoriale sur scenedecrimes.
- Claude Girard, père de Nathalie Girard.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/