1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Daval : "J'ai compris que Jonathann mentait au début de la garde à vue", confie son avocat
1 min de lecture

Affaire Daval : "J'ai compris que Jonathann mentait au début de la garde à vue", confie son avocat

INVITÉ RTL - Me Schwerdorffer, avocat de Johnathann Daval, revient sur une affaire aux nombreux rebondissements, confiant par la même occasion qu'il a rapidement compris que son client était coupable.

L'avocat de Jonathann Daval, Randall Schwerdorffer, au palais de justice de Vesoul le quatrième jour du procès de Jonathann Daval à Vesoul, le 19 novembre 2020.
L'avocat de Jonathann Daval, Randall Schwerdorffer, au palais de justice de Vesoul le quatrième jour du procès de Jonathann Daval à Vesoul, le 19 novembre 2020.
Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
Affaire Daval : "J'ai su que Jonathann mentait dès le début de sa garde à vue", raconte son avocat
09:21
Affaire Daval : "J'ai su que Jonathann mentait dès le début de sa garde à vue", raconte son avocat
09:21
Julien Sellier - édité par Florise Vaubien

Randall Schwerdorffer, ancien avocat de Johnathann Daval, revient sur RTL sur son ouvrage Je voulais qu'elle se taise (éditions Hugo doc), coécrit avec Frédéric Gilbert. L'homme de loi avait défendu l'accusé d'alors, condamné à 25 ans de réclusion en novembre 2020 pour le meurtre de son épouse, tuée en octobre 2017. Une affaire ultra-médiatisée aux multiples rebondissements. 

Alors que l'époux éploré se présente lui-même à la gendarmerie pour signaler en larmes la disparition de sa femme, en faisant preuve d'une vive émotion, il avouera plus tard son crime expliquant dans un premier une bagarre qui aurait mal tourné. Un retournement de situation qui n'avait pas surpris son avocat, qui se confie ce jeudi 14 octobre sur RTL

"J'ai compris que Jonathann mentait au début de la garde à vue", confie à l'antenne Randall Schwerdorffer. "Les éléments que je lis dans la presse et les éléments de preuve sont des éléments significatifs", se rappelle Me Schwerdorffer. De plus, il relève que Johnathann Daval ne parvient pas à fournir "une explication rationnelle" sur ces éléments. "Mon préjugé d'homme était de penser qu'il était innocent", mais "mon analyse de professionnel" constatait l'existence de preuves "totalement accablantes", ajoute-t-il. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/