1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Carole Soltysiak : "On ne fait jamais le deuil de son enfant", dit Betty Soltysiak
3 min de lecture

Affaire Carole Soltysiak : "On ne fait jamais le deuil de son enfant", dit Betty Soltysiak

En 1990, Carole Soltysiak, une collégienne de 13 ans, est retrouvée violée et poignardée dans le bois de Rozelay, près de Montceau-les-Mines, en Saône-et-Loire. 32 ans quasiment jour pour jour après sa mort, le parquet de Nanterre va reprendre le dossier.

Reproduction faite le 11 mai 2006 à Dijon de l'affiche que vont diffuser les familles de sept jeunes filles assassinées entre 1986 et 1999 en Saône-et-Loire
Reproduction faite le 11 mai 2006 à Dijon de l'affiche que vont diffuser les familles de sept jeunes filles assassinées entre 1986 et 1999 en Saône-et-Loire
Crédit : HO / AFP
L'INTÉGRALE - Meurtre de Carole Soltyisak : 32 ans après, sa famille veut des réponses
00:37:23
L'ENQUÊTE - Meurtre de Carole Soltysiak : la victime perdue du bois de Rozelay
00:12:51
Jean-Alphonse Richard

La mort de Carole Soltysiak est un drame non élucidé. À l'automne 1990, une collégienne âgée de 13 ans, Carole Soltysiak, est découverte assassinée, dans une forêt de Perrecy-les-Forges, près de Montceau-les-Mines. Cette dernière avait disparu depuis moins de 24 heures. Le légiste établit que la jeune fille a subi un calvaire. Elle a été frappée, violée, étranglée avec une sangle, puis poignardée quatre fois en plein thorax. 

32 ans plus tard, le dossier d’enquête de cette affaire toujours non élucidée est remonté au pôle de Nanterre, spécialisé dans les "cold cases". Pourtant, dès 1990, une opération de grande ampleur est menée pour retrouver l’auteur de ce terrible meurtre. Un poil masculin, des traces d’essence et d’alcool sont retrouvés sur Carole. Les enquêteurs n'ont malheureusement aucune piste. Personne n'a rien vu, n'a rien entendu. Très vite, les investigations piétinent et se perdent au carrefour de plusieurs pistes. 

L'hypothèse que l'affaire Soltysiak est associé à l'affaire des disparues de l'autoroute A6 n'est pas exclue. Avant Carole, six jeunes femmes ont été enlevées dans les mêmes environs de la Bourgogne, certaines retrouvées mortes, étranglées. Deux hommes marginaux sont arrêtés, puis mis en examen pour viol sur mineure et homicide. Les gendarmes n'excluent pas la présence d'un troisième homme sur la scène de crime. Depuis 20 ans, rien n’a permis d’aboutir à un procès. Les deux suspects, souffrant de troubles psychiatriques, sont remis en liberté, mais demeurent, après toutes ces années, en examen. 

J'aimerais leur dire toute la haine que j'ai envers eux

Betty Soltysiak

Depuis 32 ans, la famille de la collégienne sont contraints d'attendre le verdict d'un procès qui ne vient jamais. Le 14 novembre 2022, quasiment jour pour jour après l'assassinat de Carole, le parquet de Nanterre annonce reprendre le dossier de ce cold case particulier. "On attend depuis tellement longtemps. On veut savoir la vérité, on en a besoin. Je veux savoir ce qu'ils lui ont fait, pourquoi, où est-ce qu'ils l'ont pris, qu'est-ce qu'elle a dit", implore Betty Soltysiak, la mère de Carole, dans L'Heure du crime.

À lire aussi

Elle poursuit : "On est toujours dans le survécu, ce qui n'est pas normal. C'est insupportable. J'ai tout le temps dit que j'aimerais me retrouver en face de ces salopards et de leur dire toute la haine que j'ai envers eux, parce qu'ils nous ont bousillés la vie. On ne fait jamais son deuil de son enfant, ce n'est pas possible. Carole était mon aînée, c'était ma grande fille. Parfois, j'écoute la chanson Hélène pour pleurer encore un petit peu. Quelque part ça me fait rappeler son départ", confesse-t-elle au micro de RTL. 

Il y a un silence assourdissant de la justice

Me Didier Seban

Le dossier de Carole Soltysiak est transmis 32 ans plus tard au pôle judiciaire de Nanterre, au pôle cold case. Une attente insoutenable due à des successions répétées de juges d'instruction, autant de freins qui ont ralenti considérablement la procédure. Interviewé dans L'Heure du crime, l'avocat de la famille de Carole, Me Didier Seban, dénonce une justice incompétente et sourde : "On a là une sorte d'aller vers le non-lieu, un laissé aller qui est catastrophique. C'est terrible, nous avons été obligés de manifester à Chalons tellement qu'il y a un silence assourdissant de la justice. 

Il poursuit : "Il y a une absence totale de réponses, même de nous recevoir, de nous répondre au téléphone. Nous sommes obligés en permanence de faire appel pour essayer de faire bouger les choses. C'est indigne. Aujourd'hui, on a une justice qui considère ces familles comme rien. C'est pour ça que pour tous les dossiers des crimes de l'A6, nous demandons le transfert au pôle cold case parce que cette juridiction est en échec", déclare-t-il au micro de RTL. 

Le pôle de Nanterre, à la lumière des progrès de la recherche génétique, est en passe de mener de nouvelles expertises et des comparaisons ADN. Un espoir pour Betty Soltysiak, qui malgré le temps écoulé, conserve une ferme conviction. 

Les invités de "L'Heure du crime"

Me Didier Seban, avocat de la famille de Carole Soltysiak.

     - Betty Soltysiak, mère de Carole Soltysiak.


La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires