1 min de lecture Justice

Affaire Bénédicte Belair : l'État condamné pour faute lourde

Quatre ans après le décès de Bénédicte Belair, sa famille continue son combat pour connaître la vérité. Une nouvelle étape de cette quête a été franchie ce mercredi 26 mai à travers la condamnation de l'État.

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Affaire Bénédicte Belair : l'État condamné pour faute lourde Crédit Image : Sylvaine Grévin pour RTL | Crédit Média : Cindy Hubert | Durée : | Date : La page de l'émission
Anne Le Henaff
Anne Le Henaff édité par Nicolas Barreiro

L'État a été condamné pour faute lourde dans le cadre de l'affaire Bénédicte Belair ce mercredi 26 mai. Cette femme est décédée dans l'Oise en 2017, l'affaire avait d'abord été classée sans suite mais la famille, convaincue d'un féminicide, avait réclamé la poursuite des investigations. Seulement, le procureur de la République a autorisé la destruction des preuves scellées alors que l'enquête d'instruction était toujours en cours.

Aujourd'hui la justice reconnait un dysfonctionnement et doit verser 15.000 euros de dommages et intérêts à Sylvaine Grévin, la sœur de la victime. "Cette décision indique qu'il y a eu une faute lourde. Sur cette décision, il est quand même indiqué qu'elle m'a causé un préjudice moral dans le sens où je suis extrêmement impliquée", témoigne Sylvaine Grévin.

"Je suis particulièrement investie pour connaître la vérité dans le décès de ma sœur depuis le départ", a-t-elle ajouté. Elle garde toujours l'espoir de connaître les circonstances exactes du drame : "je suis absolument certaine qu'on connaitra la vérité, qui a été bâclée depuis le départ. Nous aurons la vérité lorsque le prochain magistrat s'investira comme il doit le faire".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Procès Justice française
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants