3 min de lecture Alexandre Benalla

Affaire Benalla : enregistrements, Matignon, oligarque russe... le récap' de la semaine

ÉCLAIRAGE - Confusion autour des passeports diplomatiques, enregistrements révélés par "Mediapart... L'affaire Benalla a pris un nouveau tournant judiciaire avec l'ouverture d'une enquête sur un contrat signé avec un oligarque russe.

L'ancien chargé de mission d'Emmanuel Macron Alexandre Benalla, le 24 février 2018
L'ancien chargé de mission d'Emmanuel Macron Alexandre Benalla, le 24 février 2018 Crédit : AFP / STEPHANE MAHE
Marie Sasin
Marie Sasin
et AFP

Violences le 1er mai dernier, confusion autour des passeports diplomatiques, enregistrements révélés par Mediapart, démission, enquête sur un contrat avec un oligarque russe, procès du couple de la Contrescarpe...

L'affaire Benalla se poursuit. Rebondissement d'abord avec des enregistrements datés de juillet dernier, que Mediapart assure avoir authentifiés, Alexandre Benalla y explique avoir le soutien d'Emmanuel Macronlors d'une rencontre avec Vincent Crase.

Selon plusieurs enregistrements sonores dévoilés par Mediapart jeudi 31 janvier, Alexandre Benalla et Vincent Crase se sont retrouvés le 26 juillet dernier alors que les deux hommes ont été mis en examen pour "violences en réunion par personne chargée d'une mission de service public". Une violation manifeste du contrôle judiciaire qui leur interdisait tout contact.

À lire aussi
Alexandre Benalla, au Sénat, le 21 janvier 2019 justice
Les actualités de 6h30 - "Alexandre Benalla n'a rien à faire en prison", s'indigne son avocate

La cheffe de la sécurité de Matignon a démissionné

Après la publication de l'article par Mediapart, des journalistes ont tenté de vérifier auprès de Matignon l'hypothèse selon laquelle la conversation a été enregistrée au domicile de la cheffe du Groupe de sécurité du Premier ministre (GSPM). Cette dernière a finalement démissionné cette semaine de ses fonctions, afin d'"écarter toute polémique" et ne pas "exposer" le Premier ministre.

Dans une lettre datée du 1er février et obtenue par l'AFP, les services du Premier ministre expliquaient au Parquet de Paris avoir questionné la cheffe du GSPM sur cette rencontre.
Selon une source proche du dossier, c'est sur la base de ce courrier que le parquet a ouvert une enquête et tenté lundi de perquisitionner les locaux de Mediapart, pour se faire remettre les enregistrements, une initiative vivement dénoncée par le site d'information, plusieurs médias et l'opposition comme une atteinte au secret des sources des journalistes. 

Édouard Philippe a toutefois assuré n'avoir donné "aucune instruction" au parquet de Paris. "Matignon a été totalement transparent et continuera à l'être", a-t-il déclaré dans Paris-Normandie.

Le compagnon de la cheffe de la sécurité, un militaire, a été suspendu "à titre conservatoire" mercredi 6 février, par le ministère des Armées. Il serait impliqué dans un contrat négocié par Alexandre Benalla et un oligarque russe. Cette décision a été prise "en attendant que la lumière soit faite sur ces allégations" parues à son propos dans Libération, a indiqué le ministère à l'AFP.

Une nouvelle enquête ouverte

À ce sujet, le parquet national financier (PNF) a confirmé jeudi 7 février l'ouverture d'une enquête. Selon Mediapart, les investigations du PNF ont été ouvertes, à une date non précisée, pour "corruption" et concernent un contrat signé entre Mars, la société de Vincent Crase et l'oligarque russe Iskander Makhmoudov, qui aurait été "négocié" par Alexandre Benalla, "du temps où il était à l'Élysée".

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a défendu sur Europe 1 l'indépendance de la justice dans l'affaire Benalla, ce vendredi 8 février. Il voit dans l'ouverture d'une enquête du parquet financier la preuve que "personne "n'est au-dessus des lois", a-t-il dit.

Le couple de la place de la Contrescarpe jugé

Le couple de la Contrescarpe est jugé ce vendredi 8 février pour violences contre des policiers. "Ils ont une certaine appréhension car ce sont des jeunes qui n’ont jamais eu affaire à la justice. Pour ce qui concerne l’affaire Benalla en elle-même, ils continuent à dire, à penser et à juste titre que ce n’est pas leur affaire en réalité",  dit sur RTL leur avocat Maître Sahand Saber.

"Leur affaire est à l’origine une affaire de jet de projectiles, ils regrettent de l’avoir fait et ensuite de violences policières et elle s’arrête là", souligne leur avocat.

Il est reproché à Chloé P. et Georgios D., le couple filmé en train d'être molesté par Alexandre Benalla le 1er mai 2018 à Paris, d'avoir jeté des projectiles contre les forces de l'ordre place de la Contrescarpe. Le jeune homme a reconnu avoir jeté une carafe d'eau vers les CRS et sa compagne un objet qui pourrait être un cendrier. Deux mois et demi de prison avec sursis ont été requis contre eux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alexandre Benalla Procès Édouard Philippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796488617
Affaire Benalla : enregistrements, Matignon, oligarque russe... le récap' de la semaine
Affaire Benalla : enregistrements, Matignon, oligarque russe... le récap' de la semaine
ÉCLAIRAGE - Confusion autour des passeports diplomatiques, enregistrements révélés par "Mediapart... L'affaire Benalla a pris un nouveau tournant judiciaire avec l'ouverture d'une enquête sur un contrat signé avec un oligarque russe.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/affaire-benalla-enregistrements-matignon-oligarque-russe-le-recap-de-la-semaine-7796488617
2019-02-08 16:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/CcJbDRnyIplqEga6Vk7xmw/330v220-2/online/image/2018/1229/7796073636_l-ancien-charge-de-mission-d-emmanuel-macron-alexandre-benalla-le-24-fevrier-2018.jpg