2 min de lecture Justice

Accident mortel de manège dans l'Oise : le président du parc mis en examen

Une femme est morte après avoir été éjectée d'un manège à Saint-Paul (Oise) samedi 4 juillet. Le président du parc a été mis en examen pour homicide involontaire ce jeudi 9 juillet.

Le manège où s'est produit l'accident mortel samedi 4 juillet dans l'Oise après l'éjection d'une passagère
Le manège où s'est produit l'accident mortel samedi 4 juillet dans l'Oise après l'éjection d'une passagère Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Ce samedi 4 juillet, une femme est morte après avoir été violemment éjectée d'un manège, des montagnes russes, à Saint-Paul, dans l'Oise. Gilles Campion, propriétaire et gérant du parc d'attractions, a été mis en examen ce jeudi 9 juillet, selon le parquet de Beauvais. 

Le juge d'instruction a demandé une mise en examen pour homicide involontaire par manquement à une obligation de sécurité, a confirmé le parquet à l'Agence France-Presse, comme l'avait révélé le Parisien. Gilles Campion s'est dit "satisfait" de cette mise en examen, qui lui "permettra d'avoir accès au dossier pour [se] défendre correctement."

En novembre 2019, un contrôle périodique valable un an a été réalisé par une société privée agréée. Mi-juin, au sortir du confinement, la réouverture du parc a été autorisée par la commission de sécurité. 

Mais selon le procureur de la République de Beauvais Florent Boura, des ceintures présentes lors du contrôle l'an dernier "ont été retirées depuis". "Il y a une obligation de la part du gérant de signaler à l'organisme de contrôle toute modification, et donc de demander un autre examen", rappelle-t-il. 

Un manège déjà mis en cause

À lire aussi
Un paquebot de Costa croisière (illustration) justice
Coronavirus : des passagers français du Costa Magica portent plainte

En 2009, une jeune femme de 35 ans avait déjà perdu la vie, éjectée du manège. Elle avait chuté de plusieurs dizaines de mètres. L'enquête avait mis hors de cause la direction du parc. En 2005, peu après son installation, 11 personnes avaient été légèrement blessées dans la collision contre une voiture à l'arrêt, après une défaillance des freins de leur propre wagon. 

"A l'issue de l'enquête, quand tout sera terminé, je souhaite que ce manège soit démantelé, détruit, qu'il finisse à la ferraille", a indiqué Gilles Campion. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Oise Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants