1 min de lecture Animaux

VIDÉO - Ces gorilles nées en France découvrent la liberté pour la première fois au Gabon

Kuimba et Mayombé sont deux gorilles nées au zoo de Beauval dans le Loir-et-Cher. Elles viennent d'être remises en liberté au Gabon, dans le cadre d'un programme de réintroduction dans les plaines de l'Ouest de l'Afrique.

>
Deux gorilles du zoo de Beauval relâchées au Gabon Crédit Image : ZooParc de Beauval | Crédit Média : Zoo de Beauval | Date :
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Deux gorilles nées en France, Kuymba, 9 ans, et Mayombé, 12 ans, ont été relâchées la semaine passée au Gabon. Elles vont être progressivement réintégrées dans leur milieu naturel pour participer au repeuplement des plaines de l'Ouest de l'Afrique, plus précisément sur les plateaux Batéké. 

Après une préparation à Beauval, les grandes singes ont pris l'avion pour parcourir les 5.000 kilomètres séparant le Loir-et-Cher de la partie occidentale de l'Afrique. Elles ont été libérées dans une partie de la forêt qui forme une île, où elles vivront quelques mois sous surveillance. Elles seront ensuite totalement libérées afin qu'elles puissent rejoindre la population de gorilles locales. 

La directrice de la communication du zoo de Beauval, Delphine Delord, ainsi qu'Éric Bairrao Ruivo, directeur science et conservation du zoo parti sur place au Gabon, étaient les invités de La Curiosité est un vilain défaut sur RTL. Découvrez l'histoire complète de ces deux singes en écoutant le replay de l'émission.

>
La curiosité est un vilain défaut - première partie du 02 juillet 2019 Crédit Image : © ZooParc de Beauval | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Gabon Afrique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants