2 min de lecture Justice

VIDÉO - Carlos Ghosn dénonce un "complot" et accuse Nissan de "trahison"

Dans une vidéo diffusée par ses avocats, l'ancien patron automobile a martelé et a dénoncé "un complot, une conspiration, une trahison".

Carlos Ghosn (illustration)
Carlos Ghosn (illustration) Crédit : Kazuhiro NOGI / AFP
Camille Schmitt
Camille Schmitt
et AFP

C'est la première fois que l'on entend la voix de Carlos Ghosn depuis le début de l'affaire. Ses avocats ont diffusé une vidéo ce mardi 9 avril lors d'une conférence devant les correspondants étrangers au Japon. Dans cette vidéo, l'ex-PDG de Renault Nissan se défend et accuse : "C'est une histoire de complot, de conspiration, de trahison", affirme-t-il, en anglais. 

Il continue de clamer son innocence. Sans citer de nom (à la demande de ses avocats), l'ancien patron automobile accuse les dirigeants exécutifs de Nissan de s'être sentis menacés par ses projets pour le constructeur, rappelant que lui-même avait "toujours été le farouche défenseur" de l'autonomie de Nissan.

Pour lui, ces personnes sont "égoïstes" et jouent "des jeux malsains" qui ont mené à sa situation actuelle. Toute cette affaire "est un poignard dans le dos", mais il se veut confiant : "la vérité va éclater au grand jour". 

Cette vidéo a été tournée juste avant la deuxième arrestation et incarcération de Carlos Ghosn au Japon. Son avocat, présent lors de la conférence, a précisé que son client voulait d'abord venir parler en personne aux journalistes. Mais en anticipant un "empêchement", il a pris le soin d'enregistrer ce message. 

"Un personnage cupide, un dictateur"

À lire aussi
Un combattant de Daesh (illustration) justice
Jihadisme : combien de détenus vont sortir de prison en 2020 ?

Pour Carlos Ghosn, on a voulu faire de lui "un personnage cupide, un dictateur". Mais il défend les choix pour Nissan : "c'est du leadership". "J'ai consacré 20 ans de ma vie" à "m'occuper et à défendre de Nissan", martèle-t-il. 

Carlos Ghosn est de retour en prison au Japon pour de nouveaux soupçons de malversations financières. Lundi 8 avril, les actionnaires de Nissan, réunis à Tokyo, ont voté la révocation de son mandat d'administrateur, coupant ainsi tout lien avec celui qui a sauvé et dirigé le groupe pendant près de deux décennies et se trouve aujourd'hui en prison.

Invitée de RTL, son épouse Carole a dénoncé un "coup monté de Nissan". Selon elle, le constructeur automobile "essaie de convaincre Renault" de s'attaquer à son mari. Pourquoi ? "Parce qu'ils avaient peur de faire une compagnie à deux ou trois parce qu'il y avait Mitsubishi aussi", déclare-t-elle. Carole Ghosn est "sûre et certaine" que son mari est innocent.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Japon Carlos Ghosn
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants