1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Variole du singe : la Chine déconseille à ses habitants le contact avec les étrangers
1 min de lecture

Variole du singe : la Chine déconseille à ses habitants le contact avec les étrangers

Le gouvernement chinois conseille à la population d'éviter tout "contact direct peau à peau avec des étrangers" depuis l'apparition du premier cas de variole du singe.

Mokeypox, la variole du singe en anglais
Mokeypox, la variole du singe en anglais
Crédit : Romain Doucelin / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Robinson Hollanders & AFP

La Chine a enregistré son premier cas de variole du singe, vendredi 16 septembre 2022, chez une personne récemment entrée dans le pays. Un haut représentant des services de santé chinois a invité la population à éviter tout "contact direct peau à peau avec des étrangers", et ce, "pour prévenir toute infection à la variole du singe". "Placé immédiatement en isolement", le patient "se trouve dans un état stable", selon le rapport, précisant que "le risque de transmission est faible".

Wu Zuyou, chef épidémiologiste au Centre chinois pour le contrôle et la prévention des maladies, a énuméré une liste d'indications à suivre. Parmi elle : "N'ayez pas de contact direct peau à peau avec des étrangers". Homme fort de la lutte contre la Covid-19, Wu Zunyou, appelle la population à éviter les contacts "peau à peau" avec des personnes ayant été à l'étranger lors des trois dernières semaines, ainsi qu'avec les "inconnus". 

Une consigne jugée discriminante

Le gouvernement chinois va-t-il appliquer les mêmes contraintes strictes que pour le Covid-19 ? Wu Zunyou a en tout cas affirmé que la politique anti-Covid a permis d'éviter l'expansion de la variole du singe sur le territoire. Malgré un très fort relais du message de l'épidémiologiste sur les réseaux chinois, la section commentaires a été désactivée pour éviter toutes les voix dissidentes.

Certains ont néanmoins commenté cet appel en présentant la consigne comme discriminante en rappelant que de très nombreux travailleurs étrangers vivaient en Chine. "Sait-il que de nombreux étrangers sont restés en Chine ces dernières années ?", s'interrogeait ainsi un internaute. Depuis, le message de Wu Zunyou a été modifié. Il vise désormais les "étrangers qui sont venus récemment (dans les trois semaines) de zones touchées par la variole du singe à l'étranger et qui pourraient être infectés par la variole du singe".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire