2 min de lecture Coronavirus France

Vaccination : une histoire aussi longue que mouvementée

PODCAST - François Lenglet et Catherine Mangin se penchent chaque semaine sur les bouleversements économiques que provoque la crise du Coronavirus. Dans cet épisode, ils s'intéressent à l'histoire des vaccins et des antivaccins.

Lenglet - HS Hors Série : Lenglet-Co : Le monde d'après François Lenglet & Catherine Mangin iTunes RSS
>
Saison 2 - 13. L'histoire aussi longue que mouvementée de la vaccination Crédit Image : RTL originals | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Catherine Mangin

200 vaccins contre la Covid-19 en cours de développement : c'est sans précédent dans l'histoire des vaccins. Et pourtant celle-ci est presque aussi ancienne que l'histoire des civilisations.

Dès l'Antiquité, on avait remarqué qu'après une atteinte d'une maladie infectieuse, on en était ensuite protégé. Plus tard, au Moyen Âge, ce sont les Chinois qui improvisent un vaccin contre la variole, en inoculant de la variole prélevée sur un sujet faiblement malade. Mais cette technique, la "variolisation", n'était pas sans risque, avec 2% de décès. 

Le vrai vaccin naît grâce à un Anglais, Edward Jenner, qui découvre en 1796 que la vaccine, la "variole de la vache", (d'où le nom "vaccin") permet d'immuniser l'homme contre la variole. Ce vaccin se diffuse rapidement en Europe, au point même que Napoléon, alors premier consul, l'adopte et demande au clergé de se faire vacciner pour montrer l'exemple.

En France, ce sont les découvertes de Louis Pasteur, qui a dès les années 1870 l'intuition de l'existence des microbes, qui provoquent l'accélération de la vaccination. Il parvient à fabriquer un virus atténué. Il l'utilisera d'abord sur des animaux, puis sur un enfant mordu par un chien enragé en 1885. Cet enfant ne développera jamais la maladie. 150 ans plus tard, c'est cette même technique qui est utilisée.  

Les "antivax" sont aussi vieux que les vaccins

À lire aussi
Coronavirus : les démarches à suivre pour se faire vacciner Coronavirus France
Vaccin contre le coronavirus : près de 500.000 Français ont pris rendez-vous vendredi

Motifs religieux, superstitions, peur ou atteinte aux libertés : des mouvements "antivax" apparaissent dès 1853 avec l'obligation de vacciner les enfants contre la variole en Angleterre. En France, Pasteur a même été accusé de faire du profit en fabriquant une rage artificielle.

Encore aujourd'hui, la crainte du complot ralentit les campagnes vaccinales. Au Pakistan ou en Afghanistan, la fausse campagne de vaccination organisée par la CIA pour retrouver le chef d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden en 2011 a laissé des traces. Des religieux ultra-conservateurs n'hésitent pas à souffler sur ces braises et font courir le bruit que le vaccin contre la poliomyélite rendraient infertiles. Résultat, le nombre de cas de polio augmente.

C'est pour cette raison que l'Organisation mondiale de la Santé a classé en 2019 l'hésitation vaccinale parmi les dix plus grandes menaces pour la santé mondiale.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Hors-série Lenglet-Co : crise du coronavirus, un podcast hebdomadaire présenté par François Lenglet et Catherine Mangin, qui vous donne les clés pour tout comprendre des évolutions et révolutions provoquées par la crise du coronavirus en France, en Europe et dans le monde.

Si vous souhaitez poser des questions à François Lenglet, écrivez à temoins@rtl.fr.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Économie Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants