3 min de lecture Santé

Le vaccin contre la polio, victime de la traque de Ben Laden

PODCAST - Tous les vaccins ont une histoire. RTL revient tout l'été sur l'histoire des vaccins qui ont permis de lutter contre les principales épidémies.

Micro générique Switch 245x300 La chronique du jour La rédaction de RTL iTunes RSS
>
TOUS LES VACCINS ONT UNE HISTOIRE - Le vaccin contre la polio, victime de la traque de Ben Laden Crédit Image : AFP / Asif Hassan | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Benjamin Hue

Les dernières grandes épidémies de polio, en Europe datent des années 50, mais le virus existait depuis très longtemps. "C'est une maladie dont on a des traces archéologiques. On a notamment retrouvé des traces dans des sites funéraires de l'Égypte ancienne montrant un prêtre avec une jambe atrophiée qui ressemble beaucoup à l'un des symptômes de la poliomyélite", explique Maël Bessaud, spécialiste de la poliomyélite à l"institut Pasteur.

En 1955, année de découverte du premier vaccin, la polio tue encore ou laisse handicapé un demi million de personnes dans le monde. "C'est une maladie qui touche essentiellement les enfants parce que c'est un virus qui nous infecte essentiellement par voie orale. Donc, c'est un virus qui est excrété dans les selles et qui va aller contaminer ensuite l'eau".

Le principe du vaccin consiste à introduire dans le corps un morceau de virus tué, inactivé, qui ne rend pas malade. "En pratique, on fait pousser le virus en laboratoire et on l'inactive. Dans le cas du vaccin polio, c'est une inactivation au formaldehyde. Le vaccin contient du virus mais il est incapable d'établir une infection. On fait croire au corps qu'il est infecté par un virus vivant, ce qui permet de mettre en place la réponse protectrice", résume le spécialiste.

Le vaccin permet de freiner l'expansion du virus, même si des épidémies reviennent localement. Écoutez le journal de 13h de RTL, le 12 septembre 1971. "Il se confirme que plusieurs cas de poliomyélites ont été démembrés dans le Lot-et-Garonne. Tous les habitants vont devoir se faire vacciner".

À lire aussi
Une femme agent SNCF, portant un masque, et indiquant le chemin à un voyageur. (illustration) Coronavirus France
Coronavirus : le retour des salariés en entreprise inquiète, quelles mesures prévues ?

Cinq ans plus tard, Simone Veil, ministre de la santé, rappelle aux Français l’importance de la vaccination. "Il y a encore chaque année des personnes qui restent handicapées complètement pour leur vie entière. Elles ont oublié que ces maladies sont épouvantables et qu'on peut y remédier très facilement par la vaccination qui, en plus, ne comporte pas de conséquence. Donc n'oubliez pas de faire vacciner vos enfants".
 
Car la poliomyélite détruit les liaisons entre le cerveau et les muscles. Elle paralyse les membres et peut être mortelle quand elle touche les poumons. Pour pouvoir continuer à respirer, des malades étaient enfermés dans des cages en acier. "On a des gens que l'on devait placer dans ce que l'on appelle des "poumons d'acier", des grosses machines dans lesquelles elles étaient plongées, avec simplement la tête qui dépassait, et à l'intérieur desquelles elles restaient parfois à vie", explique Maël Bessaud.

En Septembre 1968 justement, André témoigne sur RTL. Il vit depuis 6 ans enfermé dans sa chambre et respire grâce a un poumon d’acier. Sa vie a basculé en une journée. "J’allais à mon travail. Et l'après-midi, je suis tombé. J'avais toutes les jambes paralysées et je suis resté comme ça. Cet appareil me permet de vivre, sans lui rien ne serait possible", confiait-il.

Une maladie éradiquée sauf dans la région de Ben Laden

En 1988, l'Organisation mondiale de la santé lance une campagne mondiale d'éradication. Les enfants de 5 ans sont vaccinés dans 125 pays. Le nombre de cas chute de 99%. Il en reste une centaine par an dans deux pays seulement. En Afghanistan et au Pakistan. Là-bas, la vaccination est mal perçue depuis l’arrestation d'Oussama Ben Laden. Les services  américains ont utilisé la campagne de vaccination pour le retrouver. 

"Les pseudo agents vaccinateurs sont entrés dans les maisons dans les régions où l'on pensait que résidait Ben Laden. Et sous couvert d'une fausse campagne de vaccination, ils ont fait finalement des piqûres à tous les enfants pour prélever de l'ADN et de le comparer avec des banques d'ADN", raconte Françoise Salvadori, spécialiste d'immunologie à l'Institut de Bourgogne.  

La sœur de Ben Laden est morte aux États-Unis, ce qui a permis de comparer les prélèvements. "Ça leur a permis de localiser de façon sûre Ben Laden via cette analyse ADN. Le fait que ce soit arrivé par ces campagnes de vaccination a durablement marqué les esprits. Depuis 2012, plus de 100 vaccinateurs ont été tués dans la région", poursuit la spécialiste.

En France, le dernier cas date de 1990. Mais parce qu'il existe encore des risques d’importer le virus d’Afghanistan, le vaccin contre la polio fait toujours partie des 11 obligatoires pour les enfants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Info Vaccin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants