2 min de lecture États-Unis

Une nouvelle technique ADN permet de résoudre une enquête ouverte en 1998

En Caroline du Nord, la généalogie génétique a permis d'identifier le corps d'un petit garçon plus de vingt ans après sa découverte. Grâce à cette même procédure, la police a pu débusquer son meurtrier.

Philippe Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé
>
Une nouvelle technique ADN permet de résoudre une enquête ouverte en 1998 Crédit Image : Andrew Brookes / Cultura Creative | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Joanna Wadel

Un mystère judiciaire vient d'être résolu en Caroline du Nord, grâce à une nouvelle technique ADN, qui permet de reconstituer des branches de l'arbre généalogique d'une victime ou d'un suspect, dont l'ADN ne figure dans aucun fichier. 

La méthode fonctionne en retrouvant des cousins éloignés qui partagent en partie la même identité génétique, ce qui peut amener après enquête, éliminations et déductions à identifier l'individu. Cette procédure avait été évoquée l'an passé dans le cadre d'une affaire de meurtre et de viols en séries, dont l'auteur avait pu être interpellé en Californie plusieurs décennies après ses crimes. 

Cette fois, c'est une victime qui a pu être identifiée. Un enfant, dont le squelette avait été découvert il y a plus de vingt ans sous un panneau publicitaire près d'une route en Caroline du Nord. Tim Horne, l'un des policiers arrivés sur place le 25 septembre 1998 n'a jamais oublié cette histoire. Il gardait sous son bureau une boîte avec les éléments du dossier. Chaque jour, son pied butant sur la boîte lui rappelait celui qu'on appelait "le garçon sous le panneau". 

À lire aussi
Donald Trump le 7 décembre 2018 États-Unis
États-Unis : Donald Trump voulait placer un proche à la tête d'une enquête le visant

L'enfant et sa mère coréenne avaient disparus en 1998

Lorsqu'il a entendu parler du tueur en série de Californie, identifié grâce à cette technique ADN, le chérif s'est demandé s'il pouvait appliquer la même procédure sur le corps de l'enfant. Il a fait appel à une consultante en généalogie génétique qui avait travaillé sur le dossier californien. 

La scientifique a d'abord pu déterminer que l'enfant avait un parent caucasien, blanc, et un parent asiatique. Elle a ensuite consulté les bases de données génétiques des gens qui se sont prêtés volontairement à des tests ADN, ce qui permet cette nouvelle procédure. 

Fin décembre, ils ont pu entrer en contact avec un cousin, lequel se souvenait qu'en 1998, un petit garçon de sa famille avait disparu. Son père américain avait annoncé que sa femme, sud-coréenne, était repartie avec leur fils dans son pays. La famille restait depuis sans nouvelles. 

Un double crime

Tim Horne est donc parti à la recherche d'un autre cadavre, dans les registres de corps non-identifiés. Quelques mois avant la découverte du squelette du garçon, le corps d'une femme asiatique avait été retrouvé près d'une route à 300 kilomètres de là. 

Ces dernières semaines, les choses se sont accélérées. Les tests ADN ont confirmé qu'elle était bien la mère de l'enfant, son identité a également été confirmée par les autorités sud-coréennes. Le garçon s'appelait Bobby. 

Les policiers n'ont pas eu de mal à retrouver le père, qui est en prison depuis 1999 pour une autre affaire. Il a avoué avoir tué sa femme et son fils. Un double crime qui n'aurait jamais pu être élucidé sans ces nouvelles techniques de généalogie génétique, et sans l'implication de Tim Horne, qui a pu prendre sa retraite la semaine dernière avec le sentiment du devoir accompli. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Amérique du Nord Enquête
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796484106
Une nouvelle technique ADN permet de résoudre une enquête ouverte en 1998
Une nouvelle technique ADN permet de résoudre une enquête ouverte en 1998
En Caroline du Nord, la généalogie génétique a permis d'identifier le corps d'un petit garçon plus de vingt ans après sa découverte. Grâce à cette même procédure, la police a pu débusquer son meurtrier.
https://www.rtl.fr/actu/international/une-nouvelle-technique-adn-permet-d-elucider-un-mystere-judiciaire-vieux-de-vingt-ans-7796484106
2019-02-08 09:02:17
https://cdn-media.rtl.fr/cache/VvILqmGSlSVfca8BYGHtoA/330v220-2/online/image/2018/1017/7795218054_un-scientifique-preleve-un-de-l-adn-illustration.jpg