2 min de lecture Turquie

Turquie : un groupe kurde revendique l'attentat de Diyarbakir

Après l'État islamique, c'est au tour du TAK de revendiquer l'attaque à la voiture piégée qui a fait 11 morts.

Un immeuble en ruines après l'attentat revendiqué par Daesh à Diyarbakir
Un immeuble en ruines après l'attentat revendiqué par Daesh à Diyarbakir Crédit : AFP
Michael Ducousso et AFP

Qui sont les vrais coupables de l'attentat de Diyarbakir ? Dans un premier temps l'État islamique a revendiqué cette attaque à la voiture piégée qui a fait 11 morts, dans la nuit de jeudi à vendredi 4 novembre, alors que les autorités soupçonnaient des groupes kurdes. Nouveau rebondissement dans l'enquête, ce dimanche : les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), un groupe radical proche du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a à son tour revendiqué l'attentat.

Cette attaque contre un bâtiment de la police de la capitale du sud-est turc à majorité kurde avait dans un premier temps été attribué au PKK par le Premier ministre turc Binali Yildirim. Puis il a ensuite été revendiqué par l'EI, par l'intermédiaire de l'agence Amaq, organe de propagande du groupe jihadiste. 

Maintenant, c'est le TAK qui affirme avoir commis l'attentat dans un communiqué transmis à l'agence Firat news. D'après le texte, l'un de ses membres, surnommé Kamal Hakkari, avait mené l'attaque en représailles des "politiques meurtrières" et face "à l'inexorable pression" imposée par le gouvernement dans cette région à majorité kurde.

À lire aussi
Un train a déraillé en Turquie avec 360 passagers à bord, dimanche 8 juillet faits divers
Turquie : 24 personnes tuées dans le déraillement d'un train

Une attaque kurde ou jihadiste ?

Cette nouvelle revendication va dans le sens du gouvernement régional de la région de Diyarbakir qui avait affirmé, samedi, que l'attaque portait bien la marque du PKK, citant pour preuve, des conversations radio interceptées qui parlaient de trois tonnes d'explosifs, mises à feu par un militant répondant au nom de code "Kemal".

Le HDP, principal parti pro-kurde, faisait remarquer le même jour que six de ses députés arrêtés se trouvaient justement dans le bâtiment visé, et avaient manqué de peu être touchés, suggérant que ceux-ci auraient pu être la véritable cible de l'EI - que les Kurdes combattent eux aussi en Syrie et en Irak.

Le TAK a revendiqué trois attentats cette année : un attentat suicide à Ankara en février qui avait fait 28 morts, une attaque dans la capitale le 13 mars (34 morts) et un attentat à la voiture piégée le 7 juin à Istanbul (11 morts).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Turquie Attentat Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785620002
Turquie : un groupe kurde revendique l'attentat de Diyarbakir
Turquie : un groupe kurde revendique l'attentat de Diyarbakir
Après l'État islamique, c'est au tour du TAK de revendiquer l'attaque à la voiture piégée qui a fait 11 morts.
https://www.rtl.fr/actu/international/turquie-un-groupe-kurde-revendique-l-attentat-de-diyarbakir-7785620002
2016-11-06 15:41:28
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FCm3v_TQr6oc0xq6v3H52g/330v220-2/online/image/2016/1105/7785602511_les-degats-apres-l-attentat-revendique-par-daesh-a-diyarbakir.jpg