1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Trump : sa mise en garde à Pyongyang n'est "peut-être pas assez dure"
2 min de lecture

Trump : sa mise en garde à Pyongyang n'est "peut-être pas assez dure"

La tension est palpable entre le président américain et le jeune chef d'État nord-coréen, sur fond de menace de guerre nucléaire.

Donald Trump à la Maison Blanche, le 6 juin 2017
Donald Trump à la Maison Blanche, le 6 juin 2017
Crédit : NICHOLAS KAMM / AFP
Clarisse Martin & AFP

La fièvre ne retombe pas. Et Donald Trump ne semble pas avoir l'intention d'apaiser la situation. Face à la Corée du Nord, le président américain a redoublé de virulence, en déclarant, jeudi 10 août, que sa formule promettant "le feu et la colère" à Pyongyang n'était "peut-être pas assez dure". 

Le ministre de la Défense américain Jim Mattis a néanmoins insisté sur le fait que "l'effort américain (était) porté par la diplomatie". Il y a "des résultats diplomatiques et je veux rester sur cette dynamique", a-t-il déclaré en marge d'un déplacement en Floride. 

Accusé par le régime de Kim Jong-un d'avoir perdu la raison, Donald Trump a pour sa part défendu sa formule controversée sur "le feu et la colère". "Il est grand temps que quelqu'un parle haut et fort pour les habitants de notre pays et les habitants d'autres pays", a-t-il déclaré depuis son golf de Bedminster, dans le New Jersey, où il passe des vacances. 

"Un avertissement crucial aux États-Unis"

La Corée du Nord a présenté un projet détaillé pour tirer quatre missiles au-dessus du Japon en direction du territoire américain de Guam, avant-poste stratégique des forces américaines dans l'océan Pacifique, sur la route de l'Asie. Cela constituera "un avertissement crucial aux États-Unis", a déclaré Pyongyang.

À écouter aussi


Une passe d'armes sur les programmes balistique et nucléaire de Pyongyang alimente les craintes d'une erreur de calcul qui aurait des conséquences catastrophiques sur la péninsule coréenne et au-delà. Au mois de juillet, le pays a réussi deux tirs de missiles balistiques intercontinentaux (ICBN), mettant une large partie du continent américain à sa portée.

Sur la possibilité d'éventuelles frappes préventives, Donald Trump est resté évasif. "Nous ne nous exprimons pas là-dessus. Je ne le fais jamais (...) Nous verrons ce qui se passera", a insisté le président américain, au lendemain de la publication d'un tweet menaçant dans lequel il insistait sur la puissance de l'arsenal nucléaire américain.

"Nous nous préparons à de nombreux scénarios différents", a rajouté le milliardaire. "Si la Corée du Nord fait quoi que ce soit - ne serait-ce qu'en songeant à attaquer des gens que nous aimons, ou nos alliés, ou nous-mêmes - ils devront vraiment s'inquiéter", a-t-il mis en garde.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/