1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Thaïlande : une touriste menacée de poursuites par un hôtel à la suite d'un avis négatif en ligne
2 min de lecture

Thaïlande : une touriste menacée de poursuites par un hôtel à la suite d'un avis négatif en ligne

La cliente, qui a publié un avis défavorable sur l'hôtel Ozone, devra payer plusieurs milliers d'euros en compensation "aux dommages subis" et présenter ses excuses publiques. Faute de quoi, elle fera l'objet de poursuites pénales.

Des serviettes de bain déposées sur un lit d'hôtel (images d'illustration).
Des serviettes de bain déposées sur un lit d'hôtel (images d'illustration).
Crédit : Engin Akyurt / Pixabay
Florise Vaubien

Une amende pour avoir critiqué un hôtel en ligne ? C'est la sentence à laquelle s'expose une cliente qui a publié un avis négatif sur un complexe touristique en Thaïlande. D'après nos confrères de Vice, relayés dans un article paru sur Slate le 12 janvier, la direction de l'établissement a menacé de la poursuivre en justice.

"Trop cher" avait jugé Khing, une touriste thaïlandaise, dans un commentaire publié sur la toile le 19 décembre dernier. Décrivant certains personnels comme "peu serviables", selon Ouest France, elle avait aussi pointé du doigt certains services de l'hôtel Ozone"Je ne pouvais pas appeler la réception depuis ma chambre, j’ai donc dû descendre à pied par moi-même", a-t-elle expliqué en ligne. En comparaison à d'autres concurrents, la touriste avait par la même déploré la vue depuis sa chambre, "tout juste correcte". 

De quoi sérieusement agacer ce complexe hôtelier situé à proximité du parc national de Khao Yai dans le centre du pays. Ce dernier a envoyé "un message officiel lui demandant de supprimer l’avis et de publier des excuses publiques". Ce mea-culpa devra être réalisé dans cinq journaux en langue thaïlandaise, et ce, pendant sept jours. 

Vers des poursuites pénales ?

Si la cliente mécontente refuse ces mesures, elle s'expose alors à une amende de 50.000 bahts thaïlandais, soit 1.300 €. À cela, s'ajoutent 3 millions (80.000 €) pour compenser "les dommages subis", a indiqué son avocat. La défense de la touriste a assuré que si sa cliente ne se plient pas aux exigences de l'hôtel, celui-ci entamera des poursuites pénales

Comme le rappelle le quotidien régional, en 2020, un touriste américain avait lui aussi critiqué un autre hôtel en ligne. Visé par une plainte pour diffamation, l'homme avait séjourné en prison un week-end. Après des excuses publiques, les poursuites avaient été abandonnées. Le TripAdvisor "avertit les potentiels clients de cet établissement". Il indique qu'un touriste a déjà été emprisonné après avoir laissé un commentaire défavorable sur cet hôtel. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/