1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Sommet USA-Russie : Biden promet d'expliquer à Poutine ses "lignes rouges"
2 min de lecture

Sommet USA-Russie : Biden promet d'expliquer à Poutine ses "lignes rouges"

Lors d'une conférence de presse à la fin du sommet de l'Otan, Joe Biden a promis, lundi 14 juin, de dire à Vladimir Poutine quelles sont "ses lignes rouges", pendant leur rencontre prévue mercredi 16 juin, à Genève.

 Joe Biden s’exprime lors d’une conférence de presse après le sommet de l’Otan, à Bruxelles, le 14 juin 2021.
Joe Biden s’exprime lors d’une conférence de presse après le sommet de l’Otan, à Bruxelles, le 14 juin 2021.
Crédit : OLIVIER HOSLET / POOL / AFP
Camille Guesdon
Camille Guesdon
Journaliste

Pendant sa conférence de presse à la fin du sommet de l'Otan à Bruxelles, Joe Biden a promis, lundi 14 juin, de dire à Vladimir Poutine quelles sont "ses lignes rouges" lors de leur rencontre prévue mercredi 16 juin à Genève. Le président américain a déclaré que les États-Unis ne cherchent pas "un conflit avec la Russie", avant d'ajouter "nous répondrons si la Russie continue ses activités".

À deux jours de ce sommet attendu, Joe Biden a adopté un ton ferme et a estimé que le président russe était un homme "intelligent" et "dur". Il s'est particulièrement attardé sur le sort de l'opposant emprisonné Alexeï Navalny. Il a averti que "la mort de Navalny serait une autre indication que la Russie n'a aucune intention de respecter les droits humains fondamentaux".

Joe Biden a aussi dénoncé les "actes agressifs de la Russie" et insisté sur sa volonté et celle de l'Otan de "soutenir l'intégrité territoriale et la souveraineté de l'Ukraine". La Russie avait annexé la Crimée en 2014, et soutient les séparatistes pro-russes dans l'Est de l'Ukraine. Joe Biden a assuré que "nous ferons tout notre possible pour que l'Ukraine puisse résister à l'agression". Le président américain a prévenu que l'adhésion de l'Ukraine a l'Otan, demandée par le président Volodymyr Zelensky, ne dépendait pas de lui, mais d'une décision des trente membres de l'Alliance.

Interrogé sur ses attentes pour le sommet de Genève, Joe Biden est resté évasif et a assuré ne pas vouloir dévoiler à l'avance sa stratégie devant "les journalistes du monde entier". Il a cependant déclaré espérer un changement de posture de la part de Vladimir Poutine : "Mon espoir est que le président Poutine réalise qu'il pourrait être bon, dans son propre intérêt, de modifier la perception que le monde a de lui".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/