1 min de lecture Justice

L'actrice Allison Mack ("Smallville") plaide coupable d'extorsion pour une secte sexuelle

La comédienne de 36 ans, qui fut l'un des personnages principaux de la série "Smallville" (2001-2011), échappe ainsi au procès de la secte qui doit s'ouvrir le 29 avril.

L'actrice Allison Mack, à New York le 6 février 2019
L'actrice Allison Mack, à New York le 6 février 2019 Crédit : SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

Elle aurait recruté des femmes pour le compte d'un gourou... L'actrice américaine Allison Mack a plaidé coupable d'extorsion lundi 8 avril devant un juge fédéral de Brooklyn, en rapport avec une secte dont elle est accusée d'avoir été l'une des responsables.

La comédienne de 36 ans, qui fut l'un des personnages principaux de la série "Smallville" (2001-2011), échappe ainsi au procès de la secte qui doit s'ouvrir le 29 avril. Elle demeure néanmoins passible d'un maximum de quarante ans de prison. Elle connaîtra sa peine le 11 septembre.

Le principal accusé du dossier est le gourou présumé Keith Raniere (58 ans) qui aurait constitué par le biais de divers organisations, dont "Nxivm" et "DOS", un cercle de plusieurs dizaines de femmes sous influence. Toutes ces femmes s'étaient notamment engagées à avoir des relations sexuelles avec Keith Raniere au gré du gourou présumé.

Des "esclaves" sexuelles

Avant d'être acceptées comme "esclaves", les femmes devaient fournir divers éléments compromettants pour elles (photos, lettres, documents) que l'organisation se réservait le droit de rendre publics si elles essayaient de la quitter.

À lire aussi
Des candidats passent l'examen du code de la route escroquerie
Une réussite assurée au code de la route en échange de 1.500 euros

Elles devaient aussi subir un "marquage" consistant à tracer sur la peau des lettres, souvent les initiales de Raniere, à l'aide d'un stylo à cautériser qui brûlait les chairs. La victime était maintenue immobile par d'autres femmes et chaque séance était filmée. Allison Mack est soupçonnée d'avoir joué un rôle actif dans le recrutement de membres ainsi que dans leur maintien sous influence

Outre Raniere et Mack, l'un des personnages importants du dossier est Clare Bronfman, héritière de l'empire canadien des spiritueux Seagram. Accusée d'avoir été l'une des cadres de l'organisation, Clare Bronfman aurait apporté, avec sa sœur Sara, plus de 100 millions de dollars de la fortune familiale à la secte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Culture Sectes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants