2 min de lecture Japon

Secte Aum : de cercle de yoga à secte meurtrière au Japon

Sept anciens membres de cette secte, responsable de l'attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo en 1995 ont été exécutés vendredi 6 juillet.

Des secours après l'attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo en mars 1995
Des secours après l'attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo en mars 1995 Crédit : JIJI PRESS / AFP
103029000663527498057
Eléanor Douet

C'est un nom qui reste synonyme de traumatisme pour tout le Japon : la secte Aum. Sept de ses anciens membres ont été exécutés vendredi 6 juillet dans la matinée pour leur responsabilité dans l'attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo en mars 1995. Parmi eux, l'ex-gourou de la secte Shoko Asahara et cerveau de l'attaque dans le métro. C'est la première fois que d'anciens membres de la secte Aum Vérité Suprême sont exécutés. 

La secte Aum est à l'origine de plusieurs actes criminels commis au Japon entre 1989 et 1995, qui ont causé la mort d'au moins 26 personnes et en ont blessé 5.700. Attaque chimiques, bactériologiques ou assassinats : la secte a usé de méthodes violentes pour arriver à ses fins. 

Aum s'est tragiquement fait connaître le 20 mars 1995 quand plusieurs de ses membres ont répandu du gaz sarin dans cinq rames très fréquentées de la capitale nippone. L'attentat avait fait 13 morts et avait intoxiqué 6.300 personnes. En 1999, la secte a changé de nom, Aleph, et prône désormais le respect de la loi.

À lire aussi
Bonsaï vol
Japon : l'appel d'un jardinier après un vol de bonsaïs

L’Armageddon comme objectif

Fondée en 1984 comme un club de yoga par Shoko Asahara, la secte obtient le statut officielle d'organisme religieux en 1989 et reçoit même le soutien du 14e dalaï-lama. Son idéologie s'inspire en grande partie du bouddhisme, en empruntant quelques traits à l'hindouisme et à l'apocalyptisme chrétien. Elle a compté jusqu'à 10.000 fidèles.

Politiquement, la secte était persuadée que le gouvernement japonais corrompu serait rapidement à terre et souhaitait provoquer un Armageddon entre 1997 et 2003. Seuls les membres de la secte étaient supposés en réchapper afin de prendre le pouvoir. Mais au fil des années, Shoko Asahara avait commencé à avancer des motifs spirituels et plus seulement politique pour justifier les meurtres commis. 

Emprise mentale et drogues dures

Pour asservir ses disciples, les méthodes les plus extrêmes ont été utilisées : drogues, dont des amphétamines et du LSD, temps de sommeil restreint, nombreuses responsabilités et tâches à accomplir, accès interdit aux informations extérieures, ouverture limitée aux seules informations filtrées par la secte. 

La secte affirmait à ses fidèles qu'ils iraient en enfer s'il la quittait ou la trahissait. Un travail mental payant puisque plusieurs anciens fidèles qui avaient réussi à s'en éloigner avaient finalement décidé d'y revenir, par crainte de l'enfer. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Japon Sectes Asie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794016127
Secte Aum : de cercle de yoga à secte meurtrière au Japon
Secte Aum : de cercle de yoga à secte meurtrière au Japon
Sept anciens membres de cette secte, responsable de l'attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo en 1995 ont été exécutés vendredi 6 juillet.
https://www.rtl.fr/actu/international/secte-aum-de-cercle-de-yoga-a-secte-meurtriere-au-japon-7794016127
2018-07-06 14:37:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/SY8SNwVic_nkUTnGVBUoYQ/330v220-2/online/image/2018/0706/7794017573_des-secours-apres-l-attentat-au-gaz-sarin-dans-le-metro-de-tokyo-en-mars-1995.jpg