1 min de lecture Réforme constitutionnelle

Russie : pourquoi Vladimir Poutine pourrait rester au pouvoir jusqu’en 2036

ÉCLAIRAGE - D'après un sondage, près de 76% des Russes auraient approuvé la refonte du pouvoir du Kremlin : cette réforme permettrait au président Vladimir Poutine de rester au pouvoir jusqu'en 2036. Explications.

Le président russe Vladimir Poutine, le 27 juin 2020.
Le président russe Vladimir Poutine, le 27 juin 2020. Crédit : Alexey NIKOLSKY / Sputnik / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Une écrasante majorité de Russes accepterait la réforme constitutionnelle prolongeant le mandat du président Vladimir Poutine jusqu’en 2036, selon un sondage réalisé à la sortie des bureaux de vote et publié lundi 29 juin. S'il reste encore trois jours de scrutin, il y a peu de doute sur l'issue du référendum. 

Pour le politologue Nikolaï Petrov, cette réforme "permet à Poutine de faire dépendre de lui toutes les institutions importantes. (…) Si tout se déroule comme prévu, il pourra profiter de la vie, sans craindre pour autant que quiconque le déloge", regrettait-il dans les colonnes du Courrier international. 

De fait, cette mesure autorisera "le président en exercice à rester au Kremlin deux mandats de plus, jusqu’en 2036, l’année de ses 84 ans" et lui concédera de nouvelles prérogatives, comme les nominations et limogeages de juges. Sans elle, Vladimir Poutine aurait dû se retirer de la présidence en 2024. 

Malheureusement, nous n’avons aucun levier pour l’interdire

Ella Pamfilova, présidente de la Commission électorale centrale
Partager la citation

Lundi, l’institut Vtsiom annonçait les premières estimations : 76% en faveur, 23,6% contre et 0,4% en bulletins blancs. Le centre russe d'étude de l'opinion publique a justifié sa décision de publier ses résultats avant la fin du scrutin "par une forte demande pour ce type d’informations" en rejetant l’idée qu’une telle publication pourrait influencer le vote, explique Ouest-France

À lire aussi
Le président de la République Emmanuel Macron et le Premier ministre Jean Castex le 14 juillet 2020, Place de la Concorde, à Paris écologie
Train, vélo, rénovation... Comment l'exécutif veut verdir la fin du quinquennat

Une publication pourtant dénoncée par la présidente de la Commission électorale centrale, Ella Pamfilova. "Malheureusement, la loi ne réglemente pas cela et nous n’avons aucun levier pour l’interdire", a-t-elle déclaré à la radio Business FM. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme constitutionnelle Russie Vladimir Poutine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants