2 min de lecture International

Russie : des centaines d'espions étrangers démasqués en 2018

Vladimir Poutine a affirmé que les services spéciaux russes avaient mis fin à l'activité de 129 cadres et 465 agents provenant de services étrangers.

Le président russe Vladimir Poutine le 9 septembre 2018.
Le président russe Vladimir Poutine le 9 septembre 2018. Crédit : Alexey NIKOLSKY / Sputnik / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Les services spéciaux russes ont démasqué l'an dernier des centaines d'espions travaillant au service de pays étrangers de plus en plus actifs en Russie, a affirmé ce mercredi 6 mars le président russe Vladimir Poutine.

"Grâce à des opérations spéciales réussies, les activités de 129 cadres et de 465 agents des services spéciaux étrangers ont été arrêtées" en 2018, a déclaré Vladimir Poutine lors d'un discours devant les officiers des services russes de sécurité. "Les services de renseignement étrangers aspirent à renforcer leur activité sur le territoire russe et cherchent à obtenir par tous les moyens des informations liées à la politique, l'économie, les sciences et les technologies" russes, a-t-il approfondi.

Le président russe a fustigé l'intensité des activités des espions étrangers, alors que la Russie est pour sa part mise en cause en Occident dans plusieurs scandales d'espionnage. Parmi ces affaires, figurent notamment l'empoisonnement en mars 2018 d'un ancien agent double russe, Sergueï Skripal, et de sa fille en Angleterre, attribué à Moscou par les responsables britanniques. Le Kremlin a fermement démenti toute implication.  

À lire aussi
Jeremy Corbyn, leader du parti travailliste, le 23 février 2019, à Broxtowe dans le centre de l'Angleterre Prisons
Royaume-Uni : 28 jours de prison pour avoir écrasé un œuf sur la tête de Corbyn

De vives tensions avec Washington

Lui-même ancien chef du FSB, le service secret de la Russie chargé des affaires de sécurité intérieure, Vladimir Poutine a appelé ces services à travailler de manière "efficace" face à ce défi, notamment pour protéger "les données sur le développement, les essais et la production des systèmes d'armements prometteurs russes". "Le contrôle ici doit être le plus strict et le plus méticuleux", a-t-il souligné.

Ces déclarations interviennent au moment où Washington a suspendu sa participation au traité INF, interdisant les missiles sol-sol d'une portée de 500 à 5.500 km et en accusant la Russie d'enfreindre les dispositions de ce document, signé en 1987. En retour, Moscou a fait de même et s'est donné deux ans pour développer de nouveaux missiles terrestres

Fin février, lors de son discours annuel devant le Parlement, Vladimir Poutine a détaillé les avancées des programmes visant à créer de nouvelles armes russes, censées selon lui être "invincibles". Les caractéristiques techniques de la plupart d'entre elles sont classées secrètes.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Espionnage Étranger
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797137461
Russie : des centaines d'espions étrangers démasqués en 2018
Russie : des centaines d'espions étrangers démasqués en 2018
Vladimir Poutine a affirmé que les services spéciaux russes avaient mis fin à l'activité de 129 cadres et 465 agents provenant de services étrangers.
https://www.rtl.fr/actu/international/russie-des-centaines-d-espions-etrangers-demasques-en-2018-7797137461
2019-03-06 15:06:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/XS7W3PtBgFxEs73Vahc9Sg/330v220-2/online/image/2018/1226/7796050255_le-president-russe-vladimir-poutine-le-9-septembre-2018.jpg