1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Royaume-Uni : "Johnson préfère être celui qui retarde plutôt que celui qui reconfine", dit un spécialiste
1 min de lecture

Royaume-Uni : "Johnson préfère être celui qui retarde plutôt que celui qui reconfine", dit un spécialiste

INVITÉ RTL - Patrick Martin-Genier, enseignant à Sciences Po Paris et spécialiste des questions européennes, a expliqué le choix de Boris Johnson de reporter la levée des dernières restrictions sanitaires au Royaume-Uni en raison de l'inquiétude autour du variant Delta.

Le Premier ministre Boris Johnson, à Londres le 24 mars 2021.
Le Premier ministre Boris Johnson, à Londres le 24 mars 2021.
Crédit : DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
Royaume-Uni : "Boris Johnson préfère être celui qui retarde plutôt que celui qui reconfine" dit un spécialiste
06:19
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier
Animateur

Prévue le 21 juin, elle aura finalement lieu le 19 juillet. Boris Johnson, le Premier ministre britannique, a annoncé ce lundi 14 juin le report de la levée des dernières restrictions sanitaires en Grande-Bretagne en raison de la forte diffusion du variant Delta sur le territoire. Patrick Martin-Grenier, enseignant à Science Po Paris et spécialiste des questions européennes, a justifié ce choix politique : "Boris Johnson préfère être celui qui retarde plutôt que celui qui reconfine".

"On est en plein dans l’improvisation politique, il y a une confusion autour du vaccin" a-t-il regretté. En outre, Patrick Martin-Genier pointe du doigt le manque de recul autour de l'efficacité du vaccin sur le variant Delta, "manifestement beaucoup plus contagieux" mais aussi face aux chiffres très inquiétants liés à ce variant : "Il y a eu plus de 7.000 contaminations en 24h, 50% d'hospitalisations la semaine dernière dont 60% ont moins de 55 ans". 

Si ce choix s'avère être celui de la raison pour l'enseignant, c'est aussi pour permettre à la population plus jeune de pouvoir se faire injecter les deux doses avant le début de la période estivale : "la population jeune a envie de vivre ses vacances, deux tiers des adultes doivent être vaccinés d'ici le 19 juillet", a-t-il ajouté.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/