2 min de lecture Santé

Rougeole : bond de 300% des cas au premier trimestre 2019

Depuis le début de l'année, 170 pays ont signalé 112.163 cas de rougeole à l'OMS, qui estime que moins d'un cas sur dix est signalé dans le monde.

Une femme prépare un vaccin (illustration)
Une femme prépare un vaccin (illustration) Crédit : Schneyder Mendoza / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

C'est une recrudescence impressionnante. Les cas de rougeole dans le monde ont bondi d'environ 300% durant les trois premiers mois de l'année, par rapport à la même période l'an dernier, a annoncé l'OMS ce lundi 15 avril. 

"A ce jour, en 2019, 170 pays ont signalé 112.163 cas de rougeole à l'OMS. L'an dernier à la même date, 28.124 cas de rougeole avaient été recensés dans 163 pays. Cela représente une augmentation de près de 300% à l'échelle mondiale", a indiqué l'agence spécialisée de l'ONU dans un communiqué. précisant qu'il s'agissait de chiffres provisoires et donc encore incomplets. 

Une flambée des cas qui touche particulièrement le continent africain, où cette hausse atteint la barre des 700%, suivie par l'Europe (+300%), la Méditerranée orientale (+100%), les Amériques (+60%) et la région de l'Asie du Sud-Est/Pacifique occidental (+40%).

Selon l'OMS, des flambées de rougeole sévissent particulièrement en République démocratique du Congo, en Ethiopie, en Géorgie, au Kazakhstan, au Kirghizistan, à Madagascar, en Birmanie, aux Philippines, au Soudan, en Thaïlande et en Ukraine, "causant de nombreux décès, principalement parmi les jeunes enfants".

Une défiance envers les vaccins

À lire aussi
Changement d'heure : quels appareils doivent être réglés dimanche 31 mars ? changement d'heure
Changement d'heure : quels sont les appareils à mettre à jour manuellement ?

"Au cours des derniers mois, le nombre de cas a également atteint des sommets dans des pays où la couverture vaccinale globale est élevée, notamment aux Etats-Unis, en Israël, en Thaïlande et en Tunisie, car la maladie s'est propagée parmi des groupes de personnes non vaccinées", a expliqué l'OMS.  

Les raisons de cette résurgence planétaire : une défiance envers les vaccins dans les pays riches et un mauvais accès aux soins dans les pays pauvres. Les "anti-vax" s'appuient sur une publication de 1998 liant ce vaccin et l'autisme. Pourtant, il a été établi que son auteur, le Britannique Andrew Wakefield, avait falsifié ses résultats, et plusieurs études ont montré depuis que le vaccin n'augmentait pas le risque d'autisme. 

Un taux de couverture qui stagne

Les autorités sanitaires mondiales insistent sur l'importance du vaccin, au niveau individuel mais aussi collectif. Une couverture vaccinale élevée (95% de la population) protège les personnes qui ne peuvent elles-mêmes être vaccinées, notamment car leur système immunitaire est affaibli. Or, ce taux de couverture globale (pour la première dose de vaccin) stagne depuis plusieurs années à 85% selon l'OMS.

La rougeole est l'une des maladies les plus contagieuses au monde pour laquelle il n'existe pas de traitement curatif, mais elle peut être prévenue par deux doses d'un vaccin "sûr et efficace", selon l'OMS. En 2017, 110.000 décès imputables à la rougeole ont été enregistrés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé International OMS
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants