1 min de lecture États-Unis

Retrait des troupes américaines en Syrie : Biden juge "honteux ce que fait Trump"

Le favori des démocrates pour la présidentielle 2020 a fustigé l'attitude du président américain, qui a laissé la Turquie attaquer les Kurdes, en retirant les troupes américaines présentes au nord de la Syrie.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Retrait des troupes américaines en Syrie : Biden juge "honteux ce que fait Trump" Crédit Image : Scott Eisen / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Léa Stassinet

"C'est un désastre absolu". Joe Biden, figure démocrate et favori pour affronter Donald Trump lors de la prochaine élection présidentielle en 2020 n'y va pas par quatre chemins. Dans un entretien accordé à RTL depuis l'Iowa, il fustige l'attitude du président américain dans le dossier syrien

"Ce qu'il va se passer c'est que ces hommes et ces femmes (les Kurdes, ndlr) vont se retrouver seuls. Mon dieu mais que fait cet homme (Donald Trump, ndlr) ? C'est honteux ce qu'il fait", martèle Joe Biden, en évoquant le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, annoncé par Donald Trump. 

En effet, le président américain a décidé de retirer 1.000 militaires supplémentaires qui étaient encore dans cette zone. Un annonce faite seulement une semaine après celle évoquant le retrait de dizaines de forces spéciales qui se trouvaient jusqu'ici aux côtés des Kurdes.

L'entourage de Trump réécrit l'histoire

En clair, les Turcs avaient le champs libre pour envahir les lieux. L'entourage de Trump tente désormais de réécrire l'histoire en disant qu'il pensait qu'Erdogan bluffait, alors que l'on sait depuis des mois, voire des années qu'il empêche les Kurdes de constituer un État. 

À lire aussi
Des pigeons coiffés comme des cow-boy faits divers
États-Unis : des pigeons coiffés de chapeaux de cow-boy repérés à Las Vegas

Et ce qui devait arriver arriva : des Kurdes sont massacrés, la Maison Blanche reconnaît qu'il y a probablement des crimes de guerre et des militaires américains se sont même retrouvés sous des tirs d'artillerie turcs. 

Le Pentagone ne sait pas si les soldats étaient visés. De son côté, Donald Trump se contente de parler de sanctions financières, mais a choisi un retrait précipité pour éviter que ses soldats ne se retrouvent au milieu du combat entre Turcs et Kurdes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Syrie Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants