1 min de lecture Hongrie

Référendum en Hongrie sur les migrants : le "non" l'emporte mais est invalidé

Dimanche 2 octobre, les Hongrois se sont prononcés contre l'accueil des migrants sur leur territoire, mais la trop faible participation au scrutin n'octroie aucune valeur légale à cette consultation.

La Hongrie s'est exprimée au sujet de l'accueil des des migrants sur son territoire, le 2 octobre
La Hongrie s'est exprimée au sujet de l'accueil des des migrants sur son territoire, le 2 octobre Crédit : Zsolt Szigetvary/AP/SIPA
Maxime Magnier

L'Union européenne a peut-être évité un véritable bouleversement politique, ce dimanche 2 octobre. Les électeurs du pays se rendaient aux urnes pour répondre à la question : "Voulez-vous que l'Union européenne décrète une relocalisation obligatoire de citoyens non-hongrois en Hongrie sans l'approbation du Parlement hongrois ?" Et avec une victoire du "non" à 95%, selon une estimation, les conséquences d'un tel vote auraient pu être dévastatrices. Fort heureusement pour Bruxelles, seuls quelque 45% du corps électoral hongrois se sont déplacés pour voter quand il aurait fallu que la participation atteigne 50% pour donner une valeur juridique au référendum.

En vertu du plan européen de répartition de 160.000 demandeurs d'asile adopté il y a un an, la Hongrie doit accueillir au moins 1.294 migrants sur son sol, même si elle n'en a pour l'instant admis aucun. Viktor Orban, le Premier ministre du pays, milite depuis plusieurs mois contre l'immigration qu'il compare à un "poison". "Avec le référendum, nous pouvons envoyer un message à chaque Européen : leur dire que cela dépend de nous, les citoyens européens, de ramener l'UE à la raison (...) ou de la laisser se désintégrer", a-t-il déclaré.

Si la Hongrie espérait, via cette consultation, s'affranchir définitivement de son obligation d'accueillir des réfugiés relocalisés, la Commission européenne a cependant régulièrement souligné que le scrutin n'aurait aucun impact juridique sur les engagements adoptés, les États membres ayant "la responsabilité légale d'appliquer les décisions prises". Toutefois, l'Union européenne craignait d'être affaiblie par une participation massive au référendum hongrois après les chocs de ces derniers mois, comme celui de la crise migratoire ou du Brexit.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hongrie Migrants Union européenne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants