3 min de lecture Climat

Réchauffement climatique : pourquoi Vladimir Poutine est-il "climato-sceptique" ?

ÉCLAIRAGE - À l'instar de son homologue américain, le président russe minimise l'impact de l'Homme dans le réchauffement climatique.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Réchauffement climatique : pourquoi Vladimir Poutine est "climato-sceptique" ? Crédit Image : Yuri KADOBNOV / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Noé Blouin

Le 19 décembre dernier, lors de sa conférence de presse annuelle, Vladimir Poutine a remis en cause la responsabilité de l’Homme dans le réchauffement climatique et il le fait pour de bonnes raisons. "Personne ne connaît les causes du changement du climat mondial. Nous savons que notre Terre a connu des périodes de réchauffement et de refroidissement et cela peut dépendre de processus dans l’univers", a-t-il déclaré. Le président russe ne change pas trop, ça fait au moins trois fois en une décennie qu’il avance ce genre de chose, fausse, évidemment.

Plus de 97% des scientifiques depuis une quarantaine d’années expliquent que le réchauffement climatique est provoqué par l’Homme et ça se voit notamment grâce au rapport du GIEC. Ensuite, le fameux argument "la Terre a connu des périodes chaudes et des périodes froides" est vrai, mais la seule différence avec aujourd’hui , Vladimir, c'est l’accélération.

On voit clairement un réchauffement en progression depuis le début de l’ère industrielle milieu du XIXème siècle et encore plus au XXème siècle. La température a augmenté d'1 à 2 degrés, et vers 2100 il est prévu 7 degrés de plus. Mais qui fait ça ? Un" processus dans l’univers" ! Ça marche pour tout, le réchauffement climatique comme une dinde trop cuite à Noël .

Du climato-sceptisme politique

La question est de savoir pourquoi Vladimir Poutine continue à nier l’impact de l’Homme. Ils sont en fait trois chefs d’États à partager avoir cet avis. Outre le président russe, il y a Donald Trump, qui a longtemps pensé que ce réchauffement était la faute des Chinois, et le président brésilien Jair Bolsonaro, dont le ministre des Affaires étrangères a déclaré que le réchauffement climatique était un complot marxiste.

À lire aussi
Une rue près de la tour Eiffel à Paris, au douzième jour de confinement visant à freiner la propagation du Covid-19 en France. environnement
Coronavirus et confinement : "Une trêve passagère pour le climat," dit un médecin

Chez ces 3 hommes on retrouve un doute envers la science. Le réchauffement climatique est un phénomène face auquel ils sont impuissants, et surtout ce n’est pas très bon pour l’économie de leur pays. Par exemple, Poutine continue d'exploiter des hydrocarbures.

Cette déclaration de Vladimir Poutine arrive, comme par hasard, quelques semaines après que l’Union Européenne ait décidé de stopper le financement de projets liés aux énergies fossiles à partir de 2022, et notamment le gaz russe. Le fait que des chefs d’États doutent, ça donne des arguments aux climatosceptiques en général.

De moins en moins de climato-sceptiques

Le nombre de ces climatosceptiques reculent clairement, un sondage récent montrait que 80% des Français pensent que le réchauffement climatique est provoqué par l’Homme. Mais ceux qui reste sceptique hurlent fort, se répandent sur internet et publient moult vidéos.

Au réveillon , vous aurez cet oncle qui vous dira "c’est n’importe quoi", "on ne peut plus rien faire", "et la Greta là",  reprenez des marrons et de la buche. Ah une dernière chose pour Vladimir Poutine, il n’a jamais fait aussi chaud à Moscou pour Noël et na neige est aux abonnés absents. Ce processus dans l’univers, quel coquin !

Le plus : l’été prochaine on pourra manger des pêches britannique

Le Royaume-Uni ne produit pas ce fruit mais le réchauffement climatique augmente le nombre de jours d’ensoleillement. Des agriculteurs britanniques ont importé des pêchers, et espèrent en récolter les fruits l’an prochain. Ce qui fait que l’on pourrait retrouver pour la première fois des pêches à l’accent cockney sur les étables du pays et peut-être à l’étranger.

La note : 17/20 a une association qui veut réintroduire des castors sur les berges du Rhône

L’association des espèces Parmi’Lyon a élaboré un projet pour réintroduire des espèces disparues le long des berges du Rhône à Lyon. Après avoir gagné un concours officiel , l’idée c’est de revoir des castors, des hérons , des plantes et poissons disparues afin de cohabiter avec le sauvage en pleine ville. Une phase expérimentale de deux ans va commencer donc pas de panique si vous voyez passer un castor en pleine ville, c’est votre voisin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Climat Changement climatique Vladimir Poutine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants