1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Vivre à la campagne : les Français souhaitent les avantages de la ville
3 min de lecture

Vivre à la campagne : les Français souhaitent les avantages de la ville

Selon un sondage Ipsos réalisé à l'occasion de la remise du Prix du livre d'économie, mercredi 18 décembre, les Français seraient heureux de leur lieux de vie et souhaiteraient moins de voiture en ville.

Une campagne française avec les Pyrénées au loin, dans le Lauragais.
Une campagne française avec les Pyrénées au loin, dans le Lauragais.
Crédit : REMY GABALDA / AFP
Vivre à la campagne : les Français souhaitent les avantages de la ville
03:40
Vivre à la campagne : les Français souhaitent les avantages de la ville
03:40
micro générique
Jean-Mathieu Pernin - édité par Sarah Belien

À la fameuse question, "vous préférez la ville ou la campagne ?", il faudrait rajouter, "vous préférez la ville ou la campagne ou la ville à la campagne ?". Le rêve des Français d’avoir les avantages d’une grande ville mêlés aux charmes de la ruralité n’a jamais été aussi présent selon un sondage Ipsos, réalisé à l'occasion de la remise du Prix du livre d'économie, dont le thème est "les villes de demain" mercredi 18 décembre.

Si 74% des personnes interrogées sont heureux de leurs lieux de vies que ce soit grande métropole ou village, ils ne sont que 20% des Français à dire vraiment "youpi" à la ville mais seulement 12% des citadins à vouloir vivre à la campagne. Où vivre quand on aime moyen la ville et moyen la campagne ?

À chacun ses problèmes. En ville on déplore une dégradation de l’insécurité alors qu’en milieu rural, on déplore la dégradation des transports et service publics, comme dénoncé il y a un an pile par de nombreux gilets jaunes. La fracture persiste.

74% des personnes interrogées sont heureux de leurs lieux de vies.
74% des personnes interrogées sont heureux de leurs lieux de vies.
Crédit : Sondage Ipsos
44% des Français préfèrent vivre dans une ville petite ou moyenne.
44% des Français préfèrent vivre dans une ville petite ou moyenne.
Crédit : Sondage Ipsos

Les principales critiques sont à l'encontre de la voiture

70% des personnes interrogées estiment qu’il faut diminuer la voiture et les plus critiques sont les citadins des grandes et moyennes cités. Cette envie de moins d’automobiles passe même avant l’insécurité, le stress ou la taille des logements. Mais sur la totalité des Français, ils sont encore 49% à penser qu’il n’est pas urgent de se passer de la voiture.

La circulation et les embouteillages sont les principaux inconvénients de la vie en grande ville pour 38% ds Français.
La circulation et les embouteillages sont les principaux inconvénients de la vie en grande ville pour 38% ds Français.
Crédit : Sondage Ipsos
À lire aussi

Un vrai clivage territorial ville/campagne. Un clivage de génération puisque ce sont surtout les plus de 65 ans qui le pensent. Et même un clivage politique puisque les partisans du "tout voiture" sont davantage à droite et à l’extrême droite.

Une ville avec moins de voiture et même une ville où on limite sa consommation d’eau et d’énergie est privilégiée à la métropole offrant plus de centre commerciaux. En revanche, la ville connectée où l’on interagirait avec un casque de réalité virtuel est rejetée, apparemment il faut encore du contact humain.

Quels enseignements à trois mois des municipales ?

Et notamment un chiffre de ce sondage, 72% des français interrogés trouvent que leur commune est bien gérée. Et ce chiffre grimpe à 80 % dans les zones rurales, tandis que seulement 59 % des habitants des métropoles sont contents de leur maire.

72% des français interrogés trouvent que leur commune est bien gérée.
72% des français interrogés trouvent que leur commune est bien gérée.
Crédit : Sondage Ipsos

Vu que l’environnement est une des préoccupations majeures des électeurs, il est fort à parier que les édiles du pays vont mettre ce sondage sous leurs oreillers et s’endormir dessus pour que cela peuple leur rêve. Je ne sais pas si ça marche mais ce serait déjà bien de le lire.

Le plus : le vélo, grand roi de la grève

La grève des transports encourage les franciliens à pédaler et les chiffres sont impressionnants. Velib’, le service de vélo en libre service à Paris et proche banlieue annonce 1,7 million de trajets et les Vélib’ roulent en moyenne 45 km par jour depuis le 5 décembre. Un exemple, le boulevard Voltaire reliant la place de la Nation à celle de la République, le 13 décembre, 11.612 cyclistes partageaient la chaussée avec 12.886 voitures, selon les chiffres de la mairie de Paris.

La note : 14/20 à Mike Horn, va-t-il se sortir de la glace ?

Après avoir suivi, les pérégrinations de l’aventurier en difficulté sur la banquise arctique début décembre, il montait à bord du navire "Lance". Il était content, il mangeait de la soupe aux épinards... Mais le bateau est pris dans les glaces à 200 km des côtes d’un archipel norvégien. L’explorateur tente avec l’équipage de se défaire de la glace par moins 25 degrés et donne de ses nouvelles sur Instagram. Il manque plus qu’un combat torse nu avec un ours blanc pour des fêtes de fin d’année inoubliables. On lui souhaite quand même bon courage.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/