1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Prise d'otages au Bangladesh : 20 civils tués dans une attaque à Dacca revendiquée par Daesh
2 min de lecture

Prise d'otages au Bangladesh : 20 civils tués dans une attaque à Dacca revendiquée par Daesh

Après dix heures de prise d'otages dans un restaurant situé dans le quartier diplomatique de Dacca, les autorités ont lancé l'assaut, vers 5h (heure française) ce 2 juillet. L'attaque, revendiquée par le groupe État islamique, a fait au moins vingt victimes.

Des militaires près du restaurant de Dacca où une prise d'otages, revendiquée par Daesh, a eu lieu le 2 juillet.
Des militaires près du restaurant de Dacca où une prise d'otages, revendiquée par Daesh, a eu lieu le 2 juillet.
Crédit : AP/SIPA
Prise d'otages à Dacca six assaillants tués, le restaurant sécurisé
01:23
Jacques Serais & Anne-Laure Poisson & AFP

Daesh a frappé au Bangladesh. Les forces de sécurité du pays ont pris le contrôle du restaurant de Dacca où des dizaines de personnes avaient été prises en otage dans la soirée du vendredi 1er juillet, tuant six assaillants et sauvant 13 otages, ont annoncé samedi les autorités. "L'opération est terminée. La situation est complètement sous contrôle", a dit le porte-parole de l'armée, Rashidul Hasan. Selon le dernier bilan officiel, 20 civils étrangers, pour la plupart italiens ou japonais, ont été tués. "La plupart ont été tués brutalement à coup d'armes tranchantes", a dit le porte-parole de l'armée Nayeem Ashfaq Chowdhury. interrogé par BFMTV, Romain Nadal, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a indiqué : "il n'y a pas de victime française, les vérifications se poursuivent". 

Il était 21h20 heure locale (17h20 à Paris) quand une dizaine d'individus armés sont entrés dans ce restaurant de Dacca, la capitale du Bangladesh. Le Holey Artisan Bakery est fréquenté massivement par des diplomates et des expatriés. Les assaillants ont ouvert le feu et fait usage d'explosifs tout en criant "Allah Akbar" ("Dieu est le plus grand"). Au moins deux policiers ont été tués dans la fusillade et une vingtaine d'autres ont été blessés. Un jeune cuisinier argentin du restaurant visé qui a pu s'échapper décrit "un massacre (...) ils sont entrés avec des sacs contenant des explosifs, des bombes et des grenades."

La Bangladesh, nouvelle cible des jihadistes

Après plus de dix heures de prise d'otages, les forces de sécurité ont finalement lancé l’assaut. "Il n'y a pas de volonté de négocier" chez les assaillants, déclarait alors l'ambassadeur italien à Dacca, Mario Palma, à la télévision italienne. "C'est une mission suicide". Peu près 6 heures, les autorités ont alors annoncé la sécurisation du restaurant. L'attaque a été rapidement revendiquée par le groupe État islamique par le biais d'un communiqué l'agence de presse Amaq, liée à l'organisation jihadiste.

À Washington, la Maison Blanche a indiqué que Barack Obama suivait de près la situation. L'ambassadrice de France, Sophie Aubert, a souligné que ce restaurant était "très populaire" parmi les diplomates et autres étrangers à Dacca.

À lire aussi

Le Bangladesh est frappé par une vague de meurtres de défenseurs de la laïcité, d'intellectuels et de membres de minorités religieuses, imputés à des groupes jihadistes, et qui a fait plus de 50 morts en trois ans.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/