2 min de lecture États-Unis

Présidentielle américaine : officiellement candidat, Trump fustige Biden

À moins de 70 jours de l’élection, Donald Trump a clôturé la convention républicaine en discréditant son adversaire démocrate Joe Biden. Il a résumé son bilan à une série de "trahisons" et d'"erreurs catastrophiques".

micro generique Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Présidentielle américaine : officiellement candidat, Trump fustige Biden Crédit Image : CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Venantia Petillault

Le président américain, Donald Trump, a accepté jeudi soir 27 août, dans les jardins de la Maison Blanche, la nomination de son parti comme candidat à un second mandat, en clôture de la convention républicaine.

Des centaines de manifestants hurlaient des insultes au président quand le feu d'artifice a éclaté de l'autre côté de la Maison Blanche dans les jardins, où le président avait réuni 2.000 personnes sans masques pratiquement. On vient de passer les 180.000 morts de la Covid-19 aux États-Unis et personne n'a été testé. Depuis lundi, il y a eu 4.000 morts soit plus que le 11 septembre. 

C'était le discours le plus réussi de Donald Trump, de son point de vue, pour son objectif. Il est resté discipliné et sur son message : détruire Joe Biden. Pas simplement le critiquer mais le détruire. Il n'avait pas réussi à le faire depuis que Joe Biden a été désigné candidat. Il l'a détruit, démoli point par point. 

Il sera le destructeur de la grandeur américaine

Donald Trump à propos de Joe Biden.
Partager la citation

Il s'appuie en fait sur le slogan de Biden qui est : "Je vais sauver l'âme de la nation américaine", Donald Trump dit : "il n'est pas le sauveur de l'âme américaine il est le destructeur des emplois américains. Si on lui donne la possibilité, il sera le destructeur de la grandeur américaine. Nous avons passé les quatre dernières années à réparer les dégâts infligés par Joe Biden, au cours de ces dernières années. Le bilan de Biden est une liste honteuse des trahisons, des erreurs les plus catastrophiques de notre vie. Il a passé toute sa carrière du mauvais côté de l'Histoire."

À lire aussi
L'ONU à New-York. ONU
75 ans après sa création, l'ONU a-t-elle encore les moyens de ses ambitions?

Il résume Biden comme le cheval de Troie de l'extrême gauche radicale. Il parle même de "marxisme aux yeux sauvages". Il décrit : "personne ne sera en sécurité dans l'Amérique de Joe Biden". Il reprend ce qu'il avait dit il y a quatre ans : "Souvenez-vous, s'ils s'en prennent à moi (le système, les élites...), c'est parce que je me bats pour vous"

Quelques centaines de manifestants étaient présents mais cela n'avait aucune commune mesure avec ce que le pays a connu en juin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Élections américaines Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants