2 min de lecture États-Unis

Présidentielle américaine : "Le tout c'est d'avoir un discours neuf" selon Alain Mabanckou

INVITÉ RTL - Alain Mabanckou, écrivain et professeur de littérature francophone à UCLA revient sur l'âge des candidats à la présidentielle américaine, Donald Trump 74 ans et Joe Biden 77 ans.

Thomas Sotto L'Entretien du Jour Thomas Sotto iTunes RSS
>
Présidentielle américaine : "le tout c'est d'avoir un discours neuf" selon Alain Mabanckou Crédit Image : JIM WATSON, Brendan Smialowski / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Nicolas Barreiro

Trois débats doivent opposer les deux candidats à la présidentielle américaine avant le scrutin final le mardi 3 novembre prochain, le premier a lieu dès cette nuit. Peu importe le résultat, le prochain résident de la Maison Blanche sera un septuagénaire.

Donald Trump s'amuse d'ailleurs à surnommer son adversaire "Sleepy Joe", Joe l'endormi, en référence à son âge avancé, 77 ans. Mais celui-ci est à peine plus jeune de trois ans. Afin de se représenter l'âge de ces candidats, le démocrate était élu pour la première fois au Sénat en 1973. Au même moment, le républicain devenait président de son entreprise familiale.

"L'âge n'a jamais fait quelque chose de négatif dans l'esprit des Américains" rappelle Alain Mabanckou, auteur et professeur d'université à Los Angeles. "Ce qui compte, c'est la compétence, c'est le candidat, comment il va diriger le pays".

Pour l'auteur de Rumeurs d'Amérique, l'âge n'a pas d'importance pour la jeunesse américaine, "les jeunes se sont retrouvés dans les discours d'un Bernie Sanders qui frisait le communisme etc..."

À lire aussi
Donald Trump, le 9 juillet 2020 élections américaines
Présidentielle américaine : pourquoi Trump s'est mis à dos les seniors

"La question n'est pas d'avoir un âge canonique pour être président" poursuit-il, mais plutôt "est-ce que vous incarnez les idées neuves de notre avenir ? Le tout, c'est d'avoir un discours neuf, même si le haut-parleur qui va le diffuser est vieux".

Les enjeux du débat et une "october surprise" à venir ?

Selon Alain Mabanckou, qui vit aux États-Unis depuis 20 ans, les débats à venir se joueront autour des questions "de la race et de la violence". En effet, depuis plusieurs mois, le mouvement Black Lives Matter prend du poids et joue un rôle important.

"J'ai l'impression de vivre dans un pays où la question de la race n'a jamais déserté le territoire de la discussion, tous les jours on vous rappelle que la société est divisée par races", décrit l'auteur. Il se réfère notamment aux papiers d'identité où "il est écrit si vous êtes blanc ou noir" et aux quartiers comme Campton ou Inglewood "où se retrouve la plus grosse population noire".

Autre gros enjeu de cette élection présidentielle et pas des moindres, "l'october surprise" ou surprise d'octobre. "Aux États-Unis, il y a toujours la surprise d’octobre, quelque chose qui viendrait dévier les cours d'une élection".

Cette surprise tombe quelques jours avant l'élection et influence directement les électeurs. En 2000 par exemple, George Bush a été contraint de reconnaître qu'il s'était fait arrêter ivre au volant. Plus récemment en 2016, on évoque l'affaire des emails d'Hillary Clinton. Cette année, il pourrait bien s'agir des révélations du New York Times, concernant les dettes de Donald Trump.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Présidentielle américaine Joe Biden
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants