1 min de lecture Diplomatie

Pourquoi Emmanuel Macron a-t-il provoqué la colère des Camerounais ?

Des centaines de jeunes camerounais ont manifesté lundi 24 février devant l'ambassade de France à Yaoundé, s'indignant de propos d'Emmanuel Macron.

Des centaines de jeunes camerounais ont manifesté devant l'ambassade de France à Yaoundé
Des centaines de jeunes camerounais ont manifesté devant l'ambassade de France à Yaoundé Crédit : AFP
William Vuillez
William Vuillez
et AFP

Les propos d'Emmanuel Macron ne passent pas. Le président français, qui a promis samedi 22 février de mettre la "pression" à son homologue camerounais Paul Biya, a provoqué le mécontentement de centaines de jeunes camerounais, qui ont manifesté dans le calme lundi devant l'ambassade de France à Yaoundé. 

Entre 400 et 600 jeunes, selon une estimation de la police et de la gendarmerie, se sont mobilisés à l'entrée de l'ambassade de France, chantant et dansant à la gloire de Paul Biya, tout en s'insurgeant contre l'attitude d'Emmanuel Macron. La plupart des manifestants portaient des drapeaux du Cameroun tandis que d'autres brandissaient des pancartes hostiles au président français.

"M. Macron, le Cameroun n'est pas un Dom-Tom" (départements et territoires français d'Outre-Mer), "M. Macron mêle-toi de tes oignons", pouvait-on lire sur certaines pancartes.

"Le maximum de pression" sur Paul Biya

"Nous sommes ici pour riposter aux propos de Macron parce qu'il a manqué de respect à notre patriarche (Paul Biya)", a expliqué à l'AFP un manifestant, Souley Aboubakar, président d'une des associations à l'origine de ce rassemblement. 

À lire aussi
Lenglet - Coronavirus_795x530 diplomatie
Coronavirus : pourquoi cette crise est une opportunité pour la Chine

"Il (M. Macron) est un président de la République. Il doit être respecté, mais il doit respecter notre président", a-t-il ajouté. "Nous ne sommes pas une province de la France. Le Cameroun est un État souverain, indépendant depuis 1960", a-t-il poursuivi, invitant Emmanuel Macron à présenter "des excuses".

Samedi, le chef de l'État français avait promis à un activiste camerounais qui l'avait interpellé à Paris, en marge d'une visite au Salon de l'agriculture, de mettre "le maximum de pression" sur Paul Biya pour que cessent "des violences au Cameroun qui sont intolérables".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Diplomatie Cameroun Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants