1 min de lecture États-Unis

Pornhub retire des vidéos clandestines tournées dans les vestiaires d'une université américaine

Le site pornographique Pornhub a retiré des vidéos tournées illégalement dans les vestiaires de l'université de Limestone, en Caroline du Sud (États-Unis). Une enquête a été ouverte.

Le site internet Pornhub a retiré de sa plateforme cinq vidéos tournées dans les vestiaires de l'université de Limestone (Caroline du Sud).
Le site internet Pornhub a retiré de sa plateforme cinq vidéos tournées dans les vestiaires de l'université de Limestone (Caroline du Sud). Crédit : Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Les vidéos avaient été tournées il y a presque sept ans, mais venaient tout juste d'être postées sur Pornhub. En septembre dernier, l'université de Limestone en Caroline du Sud (États-Unis) a été notifiée de la publication de vidéos clandestines tournées dans l'enceinte de ses vestiaires sur le célèbre site pornographique. Celles-ci ont été supprimées après l'ouverture d'une enquête le 10 octobre.

Les cinq vidéos, qui remontent à la période comprise entre septembre 2012 et octobre 2013, étaient tournées depuis un des lavabos du vestiaire. Les images montraient l'entrée des douches et la partie de la pièce où les jeunes filles se changeaient, raconte The Daily Mail. Aucune d'entre elles ne savaient qu'elles étaient filmées.

Une personne a été identifiée comme suspecte par les autorités, indique TMZ. Selon le magazine en ligne, celle-ci n'aurait pas été étudiante de l'université à l'époque, mais une personne "liée à l'école". Des étudiantes d'autres universités, situées en dehors de la Caroline du Sud, pourraient être impliquées.

"Le département sécurité de notre campus a été alerté et a lui-même alerté la police dès qu'ils ont eu l'information. Tout a été confié à la police", a informé l'université de Limestone dans un communiqué. "Nous avons de la chance que de tels incidents soient si peu communs dans notre université, et ils ne seront certainement pas tolérés."

Le vice-président de Pornhub, Blake White, a réagi auprès de TMZ, assurant que les équipes de la plateforme "condamnent fermement le contenu non-consenti, y compris le revenge porn".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Pornographie Sexe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants